Mercredi, 17 Octobre, 2018

Deuil national de trois jours en Algérie

L'Algérie donne son accord à la béatification des moines de Tibéhirine                         En savoir plus L'Algérie donne son accord à la béatification des moines de Tibéhirine En savoir plus
Manon Joubert | 13 Avril, 2018, 01:25

Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l'info Inscription gratuite!

L'appareil, selon diverses sources, se rendait à l'aéroport militaire de Tindouf, à la frontière avec le Sahara occidental.

. Pour l'heure, les raisons de l'accident restent inconnues. Les flammes qui ont ravagé la quasi-totalité de l'avion sont désormais éteintes, a-t-il constaté. A son bord, 257 passagers, la plupart des militaires de l'Armée Nationale Populaire. Une personne au sol, le gardien du champ où est tombé l'avion, a été blessée, selon des témoins.

Aucun bilan humain officiel n'a été communiqué jusqu'à présent mais les informations circulant sur divers médias font état de plus 105 morts.

" Le chef de l'état-major de l'armée algérienne Ahmed Gaïd Salah, s'est rendu sur les lieux et il a ordonné une enquête sur le crash qui a chuté juste après son décollage", poursuit Fayçal Metaoui. L'avion serait un Iliouchine IL-76 de fabrication soviétique.

L'appareil, un Iliouchine IL-76, un avion de transport militaire moyen et long courrier quadriréacteur, devait assurait la liaison entre Boufarik-Tindouf-Béchar. Il s'est écrasé à 07H50 locales (06H50 GMT).

L'appareil s'est écrasé peu après son décollage de la base aérienne de Boufarik, à environ 25 km au sud-ouest d'Alger.

"En cette douloureuse circonstance, les membres du gouvernement présentent leurs plus sincères condoléances aux familles des martyrs victimes de cette tragédie", ajoute le communiqué.

Des psychologues sont également mobilisés au niveau des sièges de la Gendarmerie nationale, aux fins d'assurer la prise en charge psychologique de ces familles, affluant en grand nombre vers ces structures pour s'informer sur le lieu où se trouvent les dépouilles de leurs enfants. Des propos mis à mal aujourd'hui par la présence dans cet avion militaire de l'armée de l'air algérienne de membres du Polisario.

Toujours sur la base aérienne de Boufarik ce mercredi matin, cette autre image laisse entrevoir les nombreux débris jonchant le sol. Les autorités, et notamment le ministère de la défense, n'avaient pas encore confirmé ce bilan.

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a fait part de sa " tristesse " soulignant que " ce deuil frappe non seulement l'Algérie, mais aussi l'ensemble du continent " africain.