Lundi, 23 Juillet, 2018

Conor McGregor accusé à New York pour agression

Le pétage de plomb de McGregor Conor McGregor pète les plombs et s'en prend à un bus plein de combattants UFC
Mickael LaFromboise | 07 Avril, 2018, 12:38

La star irlandaise du MMA a totalement dérapé en marge de la présentation de l'UFC 223 qui aura lieu samedi à Brooklyn.

Le porte-parole du département de police de New York, Tarik Sheppard, a déclaré que les enquêteurs "examinaient l'incident" mais qu'aucune arrestation ou mandat n'avait encore été délivré. Transféré le lendemain menotté, en jeans et blouson bleus, au tribunal de Brooklyn, il a été inculpé vendredi pour trois agressions et hooliganisme à New York - son ami Cian Cowley a également été inculpé.

Alors que les combattants avaient pris place dans des minibus, McGregor et ses compagnons ont jeté divers objets sur l'un des véhicules. On voit la vitre du minibus voler en éclat dans un parking.

Le président de l'UFC, Dana White, a mentionné à ESPN que c'était la chose la plus "dégoûtante de l'histoire de l'UFC".

Chiesa a annoncé dans la soirée de jeudi sur son compte Twitter qu'il ne pourrait pas participer à son combat programmé samedi.

Conor McGregor, sanguin? Bon, nous blaguons un peu puisque le combattant irlandais est bien connu pour ses coups de sang aussi nombreux que spectaculaires.

"Tout le monde est sous le choc, c'est la chose la plus révoltante qui se soit passée dans l'histoire de notre organisation", a-t-il ajouté. Il s'était alors incliné dans un combat de boxe contre Floyd Mayweather.

Des images montrent McGregor qui lance un diable sur un autobus dans lequel se trouvaient d'autres combattants après une conférence de presse pour promouvoir l'UFC 223.

Le coup de colère de McGregor pourrait avoir été déclenché par l'annonce mercredi par l'UFC qu'elle allait lui retirer son titre de champion des poids légers. Le titre qu'il détient depuis novembre 2016, son dernier combat en MMA (face à Eddie Alvarez), reviendra... au Russe Khabib Nurmagomedov ou à l'Américain Max Holloway, têtes d'affiche de la réunion de samedi au Barclays Center.