Jeudi, 21 Juin, 2018

Benzema se justifie pour La Marseillaise — EdF

Liga: Une révolution Benzema en cours ou un fiasco de KB9 Benzema relance la machine à polémiques
Mickael LaFromboise | 18 Avril, 2018, 00:31

"Antipatriotique Karim Benzema? Non, pacifiste, rétorque l'intéressé dans Vanity Fair Espagne mardi 17 avril". Dans une interview accordée à Vanity Fair, l'international français règle ses comptes, s'exprimant sur plusieurs polémiques qui l'ont poursuivies en France, comme son refus de chanter l'hymne national français avant les matchs des Bleus. L'affaire du chantage à la sex-tape à l'encontre de son coéquipier en équipe de France Mathieu Valbuena, dans laquelle Benzema est mis en examen, avait éclaté peu de temps après. "Quand un premier ministre parle de toi, on n'est plus dans le domaine du sport". " Je crois qu'il ne faut pas mélanger le football et la politique". "Je pense que dans mon cas, si j'ai été puni, c'est pour des raisons politiques", a-t-il encore déploré. Avec Valbuena, ça a été un mauvais moment. J'ai passé un jour en prison et je suis rentré triste à Madrid. "Et ça, ça ne me plaît pas", lâche en effet la star de 30 ans dans les colonnes du magazine. Je suis tranquille. S'ils ont besoin de moi, ils savent où me trouver.

Sans parler et sans chanter La Marseillaise. "Si je vois que je peux marquer, je tire", confesse l'ancien joueur de Lyon, qui a signé buts en Liga cette saison, en 26 matches disputés dont 20 comme titulaire. Nous vendons des journaux, déclare-t-il.