Vendredi, 19 Octobre, 2018

Attention aux effets secondaires de la mélatonine — Insomnie

Prudence sur la prise de compléments à la mélatonine Mise en garde sur les risques liés à la prise de mélatonine pour mieux dormir
Marie-Paule Arceneaux | 12 Avril, 2018, 07:22

De multiples effets ont été signalés après la prise de tels compléments contenant cette molécule, en vente libre en France, rapporte l'Anses.

Face à ce constat, l'Anses déconseille l'usage de la mélatonine en compléments alimentaires aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants et aux adolescents, aux patients souffrant d'une maladie inflammatoire (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, polyarthrite rhumatoïde...) ou auto-immune, ainsi qu'aux personnes chez qui la somnolence peut représenter un risque pour leur sécurité. Les personnes déjà sous surveillance pour des problèmes de somnolence doivent également s'abstenir.

La mélatonine est une hormone sécrétée par le cerveau pendant la nuit, afin de signaler à l'organisme l'alternance jour-nuit et favoriser le sommeil.

Mais l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a reçu des signalements d'effets secondaires via son dispositif de nutrivigilance. Le communiqué fait notamment état de symptômes généraux comme des maux de tête ou des vertiges, mais aussi de troubles neurologique et gastro-entérologies.

Aussi appelée "hormone du sommeil", la mélatonine sous forme de complément alimentaire (Melatonyl, Melatonine Valériane, Somni'phyt...) sert à lutter contre les troubles du sommeil. En plus de ses effets sur l'horloge biologique, la mélatonine possède d'autres propriétés: modulation de l'humeur et du système immunitaire, régulation de la température corporelle et de la motricité intestinale. Elle a aussi une action vasodilatatrice. Chaque cas a fait l'objet d'une analyse individuelle, dont les conclusions ont été partagées avec les déclarants et les fabricants. Un chiffre qui a suffi à l'Agence pour lancer une "évaluation des risques liée à la consommation", indique la professeure Irène Margaritis, cheffe de l'unité d'évaluation des risques liés à la nutrition à l'Anses, interrogée par Le Figaro. En effet, entre septembre 2016 et mai 2017, 90 cas d'effets indésirables survenus à la suite de la prise de compléments alimentaires contenant de la mélatonine ont été signalés.

Pour les personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de troubles de l'humeur, du comportement ou de la personnalité ou suivant un traitement médicamenteux, la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine doit être soumise à un avis médical. "Nous pensons nécessaire nécessaire qu'un cadre réglementaire harmonisé soit défini au niveau européen ".