Jeudi, 18 Octobre, 2018

Affaire Grégory : Murielle Bolle va pouvoir rentrer chez elle

Murielle Bolle sortant du tribunal en octobre 1989 Murielle Bolle sortant du tribunal en octobre 1989.- BENGUIGUI SIPA
Manon Joubert | 25 Avril, 2018, 15:22

"La chambre de l'instruction a fait droit partiellement à la demande de main levée du contrôle judiciaire de Murielle Bolle qui est autorisée à rentrer chez elle", a déclaré le procureur général Jean-Jacques Bosc. Elle a toutefois toujours interdiction de parler à la presse et d'entrer en contact avec les différents protagonistes de l'affaire.

"Fin janvier, la chambre de l'instruction avait déjà rejetée une demande similaire arguant que Murielle Bolle pouvait être soumise " aux pressions locales " si elle rentrait dans les Vosges et surtout qu'elle devait être réinterrogée sur le fond du dossier avant de pouvoir retrouver sa maison".

En 1984, celle qui était alors âgée de 15 ans avait accusé son beau-frère Bernard Laroche, lors d'une garde à vue devant les gendarmes, d'avoir enlevé Grégory, avant de se rétracter.

Interrogé à la suite de cette décision de la cour, l'un des avocats de Murielle Bolle, Me Christophe Ballorin, a confié que c'est un "énorme soulagement" pour sa cliente. Murielle Bolle était dans un état de santé... Mise en examen le 28 juin pour enlèvement suivi de mort, la Vosgienne a été libérée sous contrôle judiciaire strict le 4 août.

Septuagénaires, Marcel et Jacqueline Jacob sont soupçonnés d'avoir été les "corbeaux" de l'affaire, à l'origine de plusieurs lettres anonymes bien renseignées.