Mercredi, 19 Septembre, 2018

Vladimir Poutine promet de quitter le Kremlin en 2024 — RUSSIE

Etats-Unis : des sénateurs démocrates réclament d'urgence un dialogue stratégique avec la Russie Ingérence russe : Poutine s'en «moque éperdument»
Manon Joubert | 12 Mars, 2018, 04:42

Dans une interview publiée vendredi, le président russe a fait preuve de scepticisme quant aux accusations d'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016, qui ont valu à 13 ressortissants russes d'être inculpés le mois dernier.

Le procureur spécial américain Robert Mueller mène une vaste enquête afin de déterminer l'existence d'une éventuelle entente entre les Russes et l'équipe de campagne de Donald Trump.

Le président Vladimir Poutine a assuré n'avoir aucune intention de modifier la Constitution pour rester au Kremlin au-delà de 2024 et une nouvelle fois démenti toute ingérence de l'Etat russe dans le processus électoral américain.

Après la diffusion des propos du dirigeant russe, la députée israélienne Ksenia Svetlova (Union sioniste) a dit qu'elle s'attendait à ce que le gouvernement condamne les mots "durs" de Poutine, disant que "si Israël ne défend pas le peuple juif, personne ne le fera".

Ces derniers s'inquiètent notamment du fait que certaines des armes nucléaires russes présentées par Vladimir Poutine ne soient pas couvertes par le Traité sur la réduction des armes stratégiques, communément appelé le New START (pour Strategic Arms Reduction Treaty), et souhaitent donc élargir cet accord pour les y inclure. "Et alors? (.) Cela m'est égal (.) Ils ne représentent pas les intérêts de l'Etat russe".

Trump nie également tout lien avec la Russie dans cette affaire.

La campagne de déstabilisation russe, financée à coups de millions de dollars, aurait en effet débuté dès 2014, selon l'acte d'accusation de 37 pages dressé par le procureur Mueller. "Et nous allons y jeter un coup d'oeil ". "A vous, cela ne vous semble pas ridicule?", a demandé le chef de l'Etat russe. Nous ne voyons pas quel objectif nous aurions pu atteindre en s'immisçant. Les chefs des renseignements américains ont indiqué le mois dernier que les tentatives russes d'ingérence dans la politique américaine se poursuivaient et affirmé qu'elles représentaient une menace pour les élections parlementaires cruciales de novembre.