Jeudi, 18 Octobre, 2018

Une femme de 73 ans meurt après 2h30 d'attente aux urgences — Reims

CHU de Reims CHU de Reims
Manon Joubert | 10 Mars, 2018, 00:57

Son client veut comprendre pourquoi un médecin n'a pas examiné sa mère "au sein de la maison de retraite Wilson qui dépend du CHU ni au cours des 2h30 d'attente à l'hôpital où elle est morte à petit feu". Elle aurait succombé à une crise cardiaque, faute d'une prise en charge suffisamment rapide. La scène s'est déroulée, ce lundi où les ambulanciers n'ont pas hésité à se plaindre disant que la prise en charge était trop longue au CHU de Reims.

Un drame rapporté par l'Union et qui semble illustrer un problème concernant les délais d'attente dans les services d'urgence de certains hôpitaux en France. "Des soins de réanimation appropriés lui ont ainsi été prodigués".

Autre facteur ayant possiblement aggravé la situation: "les pics épidémiques de grippe et de diarrhée aiguë qui touchent actuellement notre région et les périodes de vacances scolaires entraînent une hausse mécanique des flux patients vers le Service d'Accueil des Urgences Adultes du CHU de Reims". Mais, plus ça va et plus ça devient problématique: "tout cela au détriment de la santé du patient qui se retrouve pris en otage". "Il y a eu, malheureusement, quatre urgences vitales à traiter en même temps que la septuagénaire, qui, à son arrivée, avait été diagnostiquée dans un état stable" a déclaré l'hôpital dans un communiqué. Pour le fils de la patiente décédée, ce n'est pas suffisant.

Aujourd'hui, le fils de la septuagénaire réfléchirait à déposer plainte.