Понедельник, 23 Апреля, 2018

Un Airbus A321Néo relie les Seychelles à Toulouse sans escale

Airbus annonce la commande de 30 monocouloirs par Aegean Airlines | Crédits Airbus annonce la commande de 30 monocouloirs par Aegean Airlines | Crédits
Napoleon Lievremont | 31 Марта, 2018, 05:32

"Aujourd'hui, pour des missions de 10 heures, on exploite des avions bi-couloir (long-courrier, ndlr)". L'avion transportait onze techniciens et cinq membres d'équipage, ainsi que 165 mannequins, soit l'équivalent de 180 personnes à bord, comme il l'aurait fait pour un vol commercial régulier. L'avion peut ainsi transporter 200 à 240 passagers sur près de 7.400 km, " la plus longue distance pour un monocouloir", selon Airbus.

Doté de moteurs plus économes en carburant que ceux de la génération précédente, l'appareil était aussi équipé d'un réservoir supplémentaire pour augmenter son rayon d'action. L'A321neo peut également bénéficier de moteurs Pratt & Whitney. Une telle offre sur le long-courrier devrait en fait venir du lancement d'un nouvel appareil d'une capacité allant de 220 à 260 sièges disposant d'un rayon d'action d'au moins 4.000 miles nautiques. Airbus a modifié l'A321neo en le dotant notamment d'un troisième réservoir qui lui permet d'emporter 97 tonnes au décollage, contre 93,5 tonnes pour un A321neo standard.

"L'A321 LR va permettre de desservir des nouvelles destinations pour un moyen-courrier, d'ouvrir des marchés qui n'existaient pas jusque-là, ajoute Joaquin Toro-Pietro, responsable des études marketing et en charge des relations clients chez Airbus". Après un vol direct New York-Toulouse réalisé le 16 février 2018, le dernier-né de la gamme Airbus a réussi ce vendredi matin une nouvelle prouesse avec un vol direct entre les îles des Seychelles et Toulouse-Blagnac.

Le vol d'un avion moyen-courrier sur une longue distance ouvre de nouvelles perspectives pour l'avionneur européen car les compagnies aériennes pourraient ainsi exploiter de nouvelles lignes qui n'étaient pas rentables avec des avions long-courriers.

De quoi conforter les ambitions d'Airbus de capter une partie du marché long-courrier avec des avions initialement conçus pour faire des vols moyen-courriers. "Cela intéresse autant les compagnies low-cost que les compagnies traditionnelles".

Airbus donne comme exemple des liaisons Lisbonne- Recife au Brésil, Dubai- Pékin ou encore Singapour- Sydney.

L'avion doit obtenir sa certification au deuxième trimestre 2018 pour une entrée en service au quatrième trimestre.