Mardi, 18 Septembre, 2018

Samsung et Fujitsu créent des centres de recherche en France — IA

IA : Samsung va implanter en France son 3e plus grand centre de recherche mondial IA : Fujitsu et Samsung vont ouvrir des centres de recherche en France
Charles Cochet | 30 Mars, 2018, 06:38

Lors d'un long discours de clôture au colloque "Intelligence artificielle pour l'humanité", le chef de l'Etat français a livré, jeudi, un vif plaidoyer en faveur du développement de l'intelligence artificielle dans l'Hexagone et en Europe, en présence notamment de la ministre fédérale allemande de l'Education et de la Recherche Anja Karliczek et du commissaire européen à la Recherche, à l'Innovation et à la Science Carlos Moedas. Pour cela, l'État va consacrer 1,5 milliard d'euros de crédits publics sur l'ensemble du quinquennat pour développer "l'écosystème de l'IA", a-t-il annoncé. Ces sommes doivent permettre de retenir en France les meilleurs chercheurs, alors qu'une " guerre des talents " est en cours. Avec l'espoir que cet engagement dope l'investissement privé.

Le mathématicien et député (LREM) Cédric Villani, qui a piloté près de 450 auditions auprès de spécialistes du monde entier, a solennellement remis son rapport, fruit de 6 mois de travail, à M. Macron. "Regardez qui dirige l'intelligence artificielle dans les grands groupes mondiaux: les Français".

Le président de la République a présenté la stratégie française en faveur de l'intelligence artificielle (IA). Parmi les pistes envisagées figure la création d'une agence publique sur le modèle de la Darpa américaine, qui fut à l'origine d'internet. L'objectif est de propulser la France parmi les champions de ce domaine où elle dispose d'un savoir théorique indéniable et de cerveaux recherchés, mais manque encore de groupes leaders.

Par ailleurs, le gouvernement français compte simplifier les démarches de création de start-up pour les chercheurs, accélérer les procédures contrôlant les projets scientifiques, réduire les cas où il faut faire appel à la commission de déontologie et relever de 20 % à 50 % le temps qu'un chercheur peut consacrer à une entité privée. DeepMind, société créatrice d'AlphaGo, va aussi installer des chercheurs à Paris tandis que Google va parrainer une chaire IA à Polytechnique.

Dans son discours, Emmanuel Macron a également annoncé un cadre législatif permettant d'expérimenter sur les routes les véhicules autonomes de niveau 4 d'ici 2019.

"Dans son discours, Emmanuel Macron a insisté sur la nécessité d'un débat public à l'échelle nationale mais aussi mondiale sur les enjeux éthiques et démocratiques de l'IA". Les grands constructeurs français, Renault et PSA, travaillent d'arrache-pied à cette technologie, de même que l'équipementier Valeo.

Double bonne nouvelle pour l'avancée de la recherche en matière d'intelligence artificielle sur le territoire français. Enfin, il a lancé un message d'avertissement: face au risque que la machine reproduise nos biais (racisme, discrimination), " il ne faut pas que les acteurs de l'IA soient tous des mâles blancs quadragénaires formés dans les universités européennes ou américaines ".