Mercredi, 19 Septembre, 2018

Présidentielle: Les Egyptiens aux urnes

Des affiches électorales montrant le président égyptien Abdel Fattah al Sissi au Caire le 20 mars 2018. AFP  MOHAMED EL-SHAHED Des affiches électorales montrant le président égyptien Abdel Fattah al Sissi au Caire le 20 mars 2018. AFP MOHAMED EL-SHAHED
Manon Joubert | 27 Mars, 2018, 06:25

Ils choisiront entre l'actuel chef d'Etat Abdel Fattah Al Sissi et Moussa Mostafa Moussa.

Le dernier rival du dirigeant encore en lice, Moussa Mostafa Moussa, inconnu du grand public, est en réalité l'un de ses plus fidèles soutiens, et ne reste dans la course que pour lui éviter de se lancer seul.

Les Egyptiens votent à partir d'aujourd'hui pour élire leur président dans un scrutin sans surprise. "Grâce à Dieu, le taux de participation sera élevé", a-t-il dit. Cela dit, parce qu'à la dernière présidentielle, ce taux n'avait atteint que 37% après deux jours, incitant les autorités à prolonger de 24 h, pour atteindre 47,5%.

La semaine dernière, M. Sissi a affirmé que l'absence de concurrents sérieux n'était pas de son fait. Il l'avait emporté avec 96,9 % des voix. Ce scrutin devrait donner à Abdel Fattah al-Sissi, un deuxième mandat de quatre ans, selon des analystes et des médias. D'ailleurs, en guise de campagne électorale, Abdel Fattah al-Sissi s'est limité à des apparitions théâtrales lors de divers évènements largement couverts par la télévision publique.

Les villes, en particulier Le Caire, sont inondées de portraits du chef de l'Etat, objet d'un culte de la personnalité.

Parmi les points qui président à la réélection du président sortant, il faut citer le fait que nombre d'Egyptiens qui le soutiennent estiment qu'il est l'artisan du retour au calme dans le pays, après le chaos ayant suivi la révolution de 2011 et la chute de Hosni Moubarak.

Dès le début de son premier mandat en 2014, le président avait promis de ramener la stabilité, y compris économique. Ces mesures ont entraîné une flambée des prix affectant durement les Égyptiens.

Plus de 59 millions électeurs égyptiens, sont appelés aux urnes.

ÉGYPTE Le pays élit son président dès aujourd'hui.

Trente journalistes sont actuellement emprisonnés en Égypte, selon Reporters sans frontières (RSF), et près de 500 sites internet sont bloqués.