Lundi, 18 Juin, 2018

La mort de Noé, un chiot roué de coups, scandalise les internautes

Une plainte a été déposée et les témoins ont permis d'établir des signalements Une plainte a été déposée et les témoins ont permis d'établir des signalements. Getty Images iStock
Manon Joubert | 10 Mars, 2018, 00:54

Une pétition, intitulée "Le dernier voyage de Noé " a été lancée pour tenter de retrouver les coupables, et afin que l'histoire tragique du chiot ne soit pas oubliée". Noé, un jeune Jack Russel, a perdu la vie dimanche 4 mars dernier, rapporte Nice Matin. Selon les dires de cette dernière, elle aurait rencontré quatre promeneurs accompagnés de deux bouledogues. Noé est alors sorti en passant par un trou et a commencé à suivre la promeneuse, vite accompagné par l'autre chien de la famille. "Il n'a fait de mal à personne, tout le monde le connaissait dans le quartier, une escapade un dimanche matin n'était pas supposée finir dans le sang et les larmes ".

"Mais ne sachant que faire elle les a dépassés". Selon le texte de la pétition, la personne qui a donné l'alerte a entendu le groupe "se plaindre que le chiot gênait leur promenade parce qu'il suivait leurs chiens de près ".

Mais voilà: peu de temps après, elle a entendu des hurlements stridents et plaintifs.

Et ce, d'autant plus que le chiot semble avoir été victime de la bêtise - ou de la cruauté - de promeneurs qui, visiblement, craignaient d'être importunés par sa présence... Elle a donc fait immédiatement demi-tour, et a découvert Noé étendu dans son sang. Transporté en urgence chez le vétérinaire, le chiot meurt en chemin d'une "hémorragie interne et d'un décollement de la plèvre". "Aucune autopsie n'a été possible compte tenu de l'état de son petit corps meurtri", explique encore le texte de la pétition.

Les réseaux sociaux se mobilisent et la pétition a atteint plus de 20 000 signatures vendredi matin. "(.) Une plainte a été déposée pour que Noé ne disparaisse pas dans l'indifférence, et pour que les auteurs de ce crime soient retrouvés et punis", ajoute la pétition, adressée au maire de la Seyne-Sur-Mer.

Les auteurs des coups de pieds risquent jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende. Sandra Krieden utilise enfin des mots forts et pour le moins convaincants, pour que " nos villes et villages ne soient plus des scènes de crimes classés sans suite ".