Mardi, 19 Juin, 2018

Jusqu'à 3.700 postes affectés par des baisses de cadences — Airbus

Airbus: baisse de cadences et conséquences sociales au menu d'un conseil d'entreprise européen Airbus: 470 emplois touchés par les baisses de cadences
Napoleon Lievremont | 08 Mars, 2018, 01:22

La France est donc relativement épargnée dans cette vaste réorganisation européenne mise en œuvre en raison des baisses de cadences de l'A380, qui tomberont à six avions par mois d'ici 2020 (contre 12 en 2018), et de l'A400M, dont 8 exemplaires par an seront produits à cette échéance. Le nouveau plan, présenté aujourd'hui au Conseil d'entreprise européen, prévoit la production de six A380 et de huit A400M par an à compter de 2020.

Un syndicat a affirmé que les postes seront "supprimés". En France, 470 emplois seraient supprimés "sans licenciement sec", a précisé Jean-Marc Escourrou, secrétaire FO, à l'issue du Comité d'entreprise européen où cette décision a été dévoilée aux représentants syndicaux du personnel de l'avionneur européen.

L'inquiétude est aussi palpable en Allemagne, où un porte-parole du ministère de l'Économie, interrogé sur les rumeurs de suppressions de postes, a appelé lundi Airbus à prendre des décisions "responsables ".

"On pense que le repositionnement sur d'autres programmes sera assez facile en France, on n'est pas plus inquiet que ça", a-t-il dit.

La baisse de charge sur l'A400M impacte le Royaume-Uni à 100 %.

Pour le Royaume-Uni, ce seront 450 postes qui seront supprimés sur l'usine de Filton dont l'A400M est la seule activité, a ajouté Yvonnick Dreno, un autre représentant FO.

"Ces baisses de charge sont significatives et les chiffres cités dans la presse sont corrects, simplement c'est de la baisse de charge, ce n'est pas de la baisse d'effectifs ", assure-t-il.

Sur l'A400M, l'avion de transport militaire qui a accumulé les retards et les surcoûts depuis son lancement, Airbus a également décidé de réduire les cadences afin de prolonger le programme et augmenter ses chances à l'export. Pour cela, il dispose de plusieurs lignes d'assemblage final (FAL) et sites industriels.

Airbus, dont la production européenne est répartie entre la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Espagne, a ajouté qu'il communiquerait ultérieurement de plus amples informations sur l'avancée des discussions avec les partenaires sociaux. Ainsi, il employait 129.000 salariés dans le monde à fin 2017, contre 134.000 un an plus tôt, 136.600 fin 2015 et 138.600 fin 2014.