Mercredi, 14 Novembre, 2018

Jonathann Daval , il est placé a l'isolement par mesure de sécurité

Meurtre d'Alexia : l'audition de Jonathann Daval prévue à Besançon annulée en raison des conditions météo VIDEO. Meurtre d'Alexia Daval: L'audition de son mari Jonathann par le juge reportée à cause de la neige
Manon Joubert | 04 Mars, 2018, 01:44

Depuis un mois, il se trouve à la maison d'arrêt de Dijon.

Un mois après les aveux de Jonathann Daval, les parents d'Alexia sortent du silence. "On ne voudrait pas qu'Alexia soit salie, traînée dans la boue", expliquent-ils au journaliste de l'Est républicain dans leur bar de Gray, en Haute-Saône. "Ça nous hante et ça nous fait souffrir, on ne tiendra pas deux ans comme ça", explique ainsi son père, Jean-Pierre Fouillot, expliquant que contrairement à ce qui a été avancé par l'avocat de Jonathann Daval, sa fille était "épatante, souriante, joyeuse", mais pas "autoritaire" et "encore moins violente". Jonathann Daval, mis en examen pour le meurtre de son épouse Alexia, a été placé à l'écart des autres détenus. Ils ont confirmé le désir d'enfants, la prise d'un traitement contre l'infertilité, mais surtout, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot confient qu'un mois avant le drame, leur fille avait fait une fausse couche. Ils insistent sur le fait qu'elle avait " beaucoup d'amis, des copains d'enfance, des collègues ".

Aux premières heures de la garde à vue de jeune homme, ses beau-parents étaient persuadés qu'il allait être rapidement relâché. Le lendemain du meurtre, Jonathann Daval avait transporté le corps en voiture pour le dissimuler sous des branchages dans un bois à proximité. En effet, pour eux, Jonathann Daval était " comme un fils ". "Jamais nous ne les avons vus se disputer", se souvient Isabelle. "On a d'ailleurs toujours du mal à y croire". "Tant qu'il n'avait pas avoué, on se disait qu'il n'avait rien à voir avec l'affaire. Ce n'était pas possible, vu son comportement et toutes les marques d'affection qu'il nous témoignait", confie Isabelle. Ils ont tenu à réhabiliter leur fille, dont la personnalité avait été jugée comme "écrasante" par l'avocat de Jonathann Daval. Une annonce vécue comme un "tsunami" par les parents, qui se sont sentis trahis. "On ne sait pas pourquoi...", ajoute son mari Jean-Pierre. "Mais ce qui nous bousille avant tout, c'est le chagrin", raconte le père endeuillé. Lors que Jonathann Daval a finalement avoué, le couple a eu la sensation de perdre Alexia une seconde fois mais de vivre également la perte d'un gendre. Si oui, pourquoi cet affreux gâchis pour toi, pour nous, pour tout le monde?