Lundi, 23 Juillet, 2018

Gendarmerie. La Brigade numérique est à Rennes

Tout savoir sur la nouvelle brigade numérique de la gendarmerie Gendarmerie : une brigade numérique pour répondre aux internautes
Charles Cochet | 02 Mars, 2018, 01:28

Le 27 février à Issy-les-Moulineaux, Gérard Collomb, ministre d'État, ministre de l'Intérieur, a officiellement inauguré la brigade numérique. Avec la Brigade numérique, un message privé peut désormais être transmis, via le compte Twitter ou Facebook (messenger) des militaires, avec l'assurance d'avoir un retour en 24 heures maximum.

Sa mission? Renforcer le contact avec une population de plus en plus connectée.

Dialoguer avec un gendarme depuis son ordinateur, c'est possible, depuis ce mardi, avec le lancement, par Gérard Collomb, de la Brigade numérique, une unité unique en France, basée à Rennes. "On pourrait comparer la brigade numérique aux hotlines des fournisseurs d'accès à internet", résume le lieutenant-colonel Rémy Nollet, officier à la mission numérique de la gendarmerie.

Cette brigade permettra aussi "un meilleur accueil des victimes", a expliqué mardi à la presse le ministre, "plutôt que de devoir subir de longues files d'attente, la personne se verra proposer un rendez-vous".

La plateforme disponible en espagnol, allemand, italien et anglais sera également accessible aux touristes.

Le ministère de l'Intérieur a pour objectif de traiter toutes les demandes qui lui sont faites en moins de 24 heures. Mais ils n'ont pas vocation à traiter les urgences qui restent de la compétence du 17 ou du 112.

Les gendarmes numériques sont installés dans une caserne à Rennes, et ils ont trois missions: prévenir, orienter, et renseigner les citoyens. Les gendarmes peuvent donc informer les citoyens sur le code de la route ou orienter les internautes vers le site internet, notamment pour déposer une pré-plainte en ligne. Une foire aux questions de plus de 600 entrées a été élaborée pour faciliter le travail des gendarmes.

La gendarmerie est une des premières forces de sécurité intérieure à disposer d'une telle brigade en Europe, avec la police de Londres et celle des Pays-Bas, selon lui.

"Il n'y a pas de limite, c'est planétaire", s'enthousiasme le capitaine Patrice Georget, commandant de la BNum. Si elle constate des faits pouvant constituer une infraction, elle est en mesure d'établir des procès-verbaux d'investigation et de les transmettre aux parquets compétents, grâce à son habilitation de police judiciaire nationale.