Vendredi, 17 Août, 2018

Gary Cohn, principal conseiller économique de Trump, démissionne

Wall Street Wall Street ouvre en baisse les craintes vis-à-vis de Trump pèsent | Crédits
Manon Joubert | 07 Mars, 2018, 09:22

Cohn, ancien banquier du quartier de Wall Street et défenseur de la mondialisation à la Maison Blanche, mène une dernière tentative visant à tuer dans l'oeuf le projet de nouveaux tarifs sur l'acier et l'aluminium concocté par Trump, selon le site Bloomberg qui cite des sources bien informées sur cette question. La semaine dernière encore, c'est Hope Hicks, la quatrième directrice de la communication de la Maison-Blanche en poste, qui jetait l'éponge après avoir été auditionnée sur l'affaire de l'ingérence russe dans les élections américaines.

Mais Gary Cohn et le président avaient leurs différends.

Le principal conseiller économique de Donald Trump, Gary Cohn, qui était vent debout contre la décision du président américain d'imposer des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium, a démissionné mardi. Ouvertement en désaccord avec Donald Trump, l'homme de 57 ans avait, en août 2017, critiqué ce dernier pour sa réaction après les violences racistes de Charlottesville (Virginie), mais n'avait pas franchi le pas de la démission. Au Forum économique mondial de Davos, qui s'est déroulé en Suisse en janvier dernier, il avait d'ailleurs déclaré face à la presse: "Nous aimerions que la Commission européenne mette fin à ses droits de douanes sur de nombreux produits que nous aimerions exporter des États-Unis". Les rumeurs s'étaient finalement estompées, jusqu'à ce mercredi.

"Ce fut un honneur de servir mon pays et de mettre en place des politiques pro-croissance favorables aux Américains, avec en particulier le vote d'une réforme fiscale historique", a indiqué, dans un communiqué laconique, celui qui dirigeait l'influent Conseil économique national (NEC).

Le président américain a écrit cette menace dans un tweet. "La nouvelle Fake News dit que c'est le CHAOS à la Maison-Blanche". J'ai encore des gens autour de moi que je veux faire remplacer (toujours en quête de perfection).

Quelques heures plus tard, il a tenu à rassurer, sur Twitter également, "qu'une décision sur la nomination du nouveau conseiller économique en chef sera prise bientôt".