Samedi, 20 Octobre, 2018

Carles Puigdemont renonce à briguer la présidence catalane

Catalogne : le président indépendantiste Carles Puigdemont renonce à briguer un nouveau mandat Espagne : Puigdemont renonce à briguer de nouveau la présidence catalane
Manon Joubert | 03 Mars, 2018, 05:45

Le président catalan destitué Carles Puigdemont a annoncé ce jeudi qu'il renonce à briguer de nouveau la présidence de la Catalogne, dans une vidéo postée sur YouTube. "Dans les conditions actuelles, c'est la seule façon de pouvoir former un nouveau gouvernement, le plus rapidement possible", s'est justifié Carles Puigdemont.

Depuis la victoire des indépendantistes aux élections régionales du 20 décembre, Carles Puigdemont était le seul candidat à la présidence de l'exécutif régional. Il espère contribuer à la formation d'"un gouvernement le plus rapidement possible".

L'indépendantiste indique que son parti proposera la candidature de Jordi Sanchez, partisan de l'indépendance catalane actuellement en prison pour sédition.

"Nous ne nous rendrons pas, nous n'abandonnerons pas, nous ne renoncerons pas", a répété jeudi Carles Puigdemont dans la vidéo diffusée depuis la Belgique, pays où il s'est installé pour porter le conflit politique catalan au cœur de l'Union européenne.

Le 27 janvier, la Cour constitutionnelle a considéré que son investiture à distance était illégale et qu'il devrait dans tous les cas, s'il souhaite être investi, rentrer au risque d'être arrêté et obtenir l'autorisation du juge chargé de l'enquête le visant.

"Choisir une personne qui a des problèmes judiciaires serait une grande erreur", avait aussi déclaré dans la matinée Mariano Rajoy. Et le texte de dénoncer la "dérive autoritaire" de l'Etat espagnol. De manière "provisoire" il ne présente pas sa candidature à la présidence de la Generalitat.

L'opposition anti-indépendantiste avait refusé de participer au vote au Parlement régional.

Elle a souligné que les séparatistes n'avaient pas une majorité "dans la rue" et rappelé que la tentative de sécession avait entraîné le déménagement des sièges sociaux de 3.000 entreprises hors de Catalogne.

Carles Puigdemont a en outre annoncé qu'une équipe d'avocats internationaux avait présenté jeudi une plainte en son nom contre l'État espagnol devant le comité des droits de l'Homme des Nations unies, pour activement défendre ses droits.

"La Catalogne a gagné le droit à se convertir en une république indépendante", a-t-il réaffirmé.