Понедельник, 23 Апреля, 2018

Allemagne: les vieux véhicules diesel pourront bien être bannis des villes

L'Allemagne interdit les vieux diesel en ville L'Allemagne permet l'interdiction du diesel
Napoleon Lievremont | 02 Марта, 2018, 01:29

Les véhicules diesel les plus anciens sont jugés majoritairement responsables des émissions d'oxydes d'azote en zone urbaine qui favorisent les maladies respiratoires et cardiovasculaires. Parmi les métropoles qui dépassent le seuil annuel moyen de 40 microgrammes/m édicté par l'Union européenne figurent, outre Stuttgart et Düsseldorf, Munich, Cologne, Hambourg, Kiel, Dortmund, Berlin, Francfort, Essen, entre autres.

Soucieux depuis des mois d'éviter de telles interdictions, politiquement très impopulaires, le gouvernement allemand s'est aussitôt efforcé de minimiser la portée de l'arrêt.

Des aménagements tels que des exceptions pour des artisans ou une mise en application progressive sont prévues.

Le gouvernement fédéral a, de son côté, annoncé fournir d'ici la fin de l'année la base légale permettant aux communes d'interdire les voitures roulant au gazole sur certaines voies - en cas de dépassement des seuils de particules fines et d'oxydes d'azote autorisés. Angela Merkel, la chancelière, a rappelé que cette interdiction ne concernait pas "tout le territoire" et "tous les automobilistes".

Cette décision pourrait toucher des millions d'automobilistes et avoir des répercussions sur l'industrie automobile du pays.

Dans le viseur de celle-ci, deux villes allemandes parmi les plus polluées: Stuttgart et Düsseldorf.

"C'est un grand jour pour la qualité de l'air en Allemagne", a jugé pour sa part le directeur général de la DUH, Jürgen Resch.

Pour l'industrie. L'industrie automobile, la plus importante du pays avec ses quelque 800.000 emplois, dépend beaucoup du diesel. "La décision entame un peu plus la crédibilité des constructeurs automobiles et des politiques, enchérit l'expert automobile Stefan Bratzel".

Mesure des émissions en situation de circulation réalisée par l'association DUH.

"Ces interdictions de circulation ont des conséquences énormes sur les droits des citoyens, sur leurs droits de propriété, sur leur mobilité et sur leur travail", a déclaré Hans Peter Wollseifer, président de la Fédération de l'artisanat (ZDH), qui a lui aussi pointé du doigt la responsabilité des constructeurs automobiles. "Il faut mettre en place une réglementation harmonisée au niveau national et qui permette de simplifier les contrôles, par exemple avec un système de vignette écologique pour circuler dans les zones ou les rues interdites aux diesels d'avant 2015, a expliqué Dorothee Saar, experte en transports de l'association, à Reporterre". " Signe que le vent tourne, les ventes de véhicules diesel neufs ont chuté de 17,6 % en un an en Allemagne".