Mardi, 24 Avril, 2018

Album posthume de Johnny Hallyday: ses volontés "respectées" (manager)

Mamie Rock sort du silence et s'exprime sur l'héritage de Johnny Hallyday Laeticia Hallyday : Pourquoi elle ne pourra pas dilapider la fortune de Johnny
Max Fresnel | 26 Mars, 2018, 01:09

Alors que tout le monde attend au tournant Laeticia Hallyday, qui devrait normalement bientôt s'exprimer concernant la succession difficile de son défunt mari, c'est Sébastien Farran, dernier manager du chanteur, qui brise aujourd'hui le silence dans les colonnes du JDD. Vous imaginez le vide. Interrogé sur le refus de Laeticia Hallyday de laisser entrer Laura Smet et David Hallyday dans sa villa à Marnes-la-Coquette quelques jours avant la mort de Johnny, Sébastien Farran explique que c'était le choix du rockeur qui voulait à tout prix se cacher de son entourage. Cette femme, cette mère, la Laeticia que l'on décrit n'est pas celle que je connais " affirme l'ami du couple, médusé par " la chasse à la femme " dont est actuellement victime la mère de Joy et Jade. "Le pire, c'est qu'elle ne comprend toujours pas pourquoi il n'y a eu aucun dialogue avant un tel déchaînement." confie-t-il". Laeticia avait peur. Il m'a dit: 'Si je ne le fais pas, je meurs.' C'était un surhomme, on a cru qu'il allait s'en sortir. "J'en ai parlé - un peu - avec Johnny, mais je sentais que c'était compliqué". C'était incroyable: il ne perdait même pas ses cheveux.

Au sujet de l'album posthume sur lequel Laura Smet et David Hallyday réclament un droit de regard, afin de pouvoir, entre autres, "confirmer le respect de l'intégrité artistique de l'entier contenu de cet album", le manageur du chanteur a assuré que "Johnny s'en est occupé jusque dans les détails". [.] Max a souffert pour finir le disque, mais il est comme le gardien du temple: "on ne fera rien de ce que Johnny n'aurait pas voulu", ajoute-t-il, précisant que le chanteur en a écouté une version non mixée. "C'est l'album de sa vie, sûrement le plus personnel", estime le manager, décrivant la "voix extraordinaire" d'un Johnny Hallyday qui avait arrêté de fumer après avoir appris sa maladie. "N'importe qui qu'ils mettent, ils auraient pu se servir aux sociétés (sic), moi ce n'était pas le cas". "On les voyait parfois aux concerts à Paris", raconte celui qui se définit comme le " plus indéfectible soutien " de Laeticia Hallyday. On installe un lit dans son bureau.