Dimanche, 20 Mai, 2018

40 morts dans le crash d'un avion avant l'atterrissage — Népal

Un avion de ligne bangladais s'écrase lors de la phase d'atterrissage à Katmandou au Népal Des médias révèlent la cause du crash de l’avion de ligne bangladais à Katmandou REUTERS Navesh Chitrakar
Manon Joubert | 13 Mars, 2018, 11:36

Un porte-parole de l'armée a dit que le bilan demeure incertain, mais qu'il est clair qu'au moins 50 personnes ont perdu la vie. 23 autres personnes ont été blessées. Les sauveteurs ont dû découper l'épave pour en retirer les victimes.

L'avion s'est enflammé sur la piste d'atterrissage à la suite de l'écrasement.

"Les chances de retrouver quiconque vivant sont minces car l'avion a été sévèrement brûlé", a ajouté le porte-parole de l'armée Gokul Bhandaree.

Le vol a atterri à l'aéroport TIA, également connu sous le nom de l'aéroport international de Katmandou, à 14h20 heure locale (08h35 GMT), selon FlightRadar24 site de suivi de vol. Les premières images montraient un épais nuage de fumée noire à l'endroit du crash, et le fuselage de l'avion brisé en deux pendant que des sauveteurs essayaient de pénétrer dans la cabine.

Des véhicules des services d'urgence semblaient foncer dans la fumée tandis que des témoins de l'accident filmaient la scène avec leur téléphone portable.

La compagnie aérienne US-Bangla opère notamment des Boeing 737 et des avions à hélices Dash-8 Q400 de Bombardier. Un vol en provenance de Dacca au Bangladesh s'est écrasé au moment de l'atterrissage à l'aéroport de Katmandou. L'avionneur a dit que ses " pensées vont aux blessés et aux membres de leurs familles ".

Le Népal a subi plusieurs catastrophes aériennes ces dernières années, qui ont porté des coups sévères à son industrie du tourisme. Les avions népalais sont interdits de vol dans l'espace aérien européen.

D'apparents problèmes de communication entre l'avion de la compagnie bangladaise US-Bangla, qui s'est écrasé lundi à Katmandou faisant 49 morts, et la tour de contrôle de l'aéroport de la capitale népalaise étaient mardi au c?ur de l'enquête.