Lundi, 28 Mai, 2018

Wall Street : chute vertigineuse du Dow Jones

L'indice de la bourse de Francfort le DAX sur un panneau d'affichage à Francfort le 12 octobre 2017 L'indice de la bourse de Francfort le DAX sur un panneau d'affichage à Francfort le 12 octobre 2017
Napoleon Lievremont | 07 Février, 2018, 00:55

À 9 heures, l'indice CAC 40 dévissait de 181,55 points à 5.104,28 points.

Vers 14h45 GMT dans un marché très volatil, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui a perdu près de 1.600 points en cours de séance la veille avant de finalement clôturer en baisse de 4,6%, prenait 0,19% tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,29%. D'après la BBC, les principaux marchés boursiers européens à Londres, à Frankfort et à Paris ont ouvert avec des pertes estimées à plus de 3%. Amsterdam a de son côté chuté de 3,04%.

C'est la panique aux États-Unis, Wall Street vient de connaître une forte baisse après une séance chaotique. Bonne nouvelle pour l'économie américaine, l'annonce d'une augmentation significative des salaires en janvier a eu un effet dévastateur sur les marchés en ravivant les craintes d'inflation, et donc d'un resserrement monétaire américain à un rythme plus rapide que prévu. Celle-ci était attendue au vu des records historiques battus quasi quotidiennement par les Bourses américaines récemment. S'ils estiment que " la baisse pourrait durer encore un peu d'ici à la fin de la semaine ", ils jugent néanmoins que " les liquidités sont également abondantes et les investisseurs devraient rapidement juger que cette baisse est davantage saine que malsaine ", ouvrant la voie à une stabilisation.

Selon plusieurs sources de marché, ce brusque accès de volatilité sur les actions a menacé de liquidation pure et simple deux des plus populaires des "exchange-traded products" (ETP), utilisés par certains investisseurs pour tirer profit de la faiblesse de la volatilité.

Concernant Wall Street, "la chute des prix est liée à un sentiment de déprime assez généralisé".

La tendance s'inscrit dans le contexte de places financières qui sont sous pression depuis quelques jours, après l'euphorie boursière de ces derniers mois.

Plusieurs experts croient toutefois que la situation ne sera que de courte durée, puisque l'économie de la planète se porte bien et que le système financier est plus robuste qu'auparavant.

Une révision à la hausse de la production américaine de pétrole "devrait être confirmée" à cette occasion, a commenté M. Smith. Il est tombé aussi bas que 21 557,42 points, soit un plongeon de 4,96% (-1 124,66 points), tandis que l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau abandonnait 4,90% à 1 734,36 points. La Bourse de Tokyo, en tête, a terminé en chute de 4,73%, emboîtant le pas à la Bourse de New York (-4,6% à la clôture), où les investisseurs ont soudainement cédé à l'affolement la veille.

8 août 2011: le Dow Jones perd 5,15% en réaction à la fois à l'aggravation de la crise de la dette en Europe et à la perte du triple A des Etats-Unis auprès de l'agence de notation Standard & Poor's.