Mercredi, 14 Novembre, 2018

USA: la Chambre des représentants évite un "shutdown" fédéral

Le Congrès américain États-Unis : la course contre la montre du Congrès pour éviter un nouveau "shutdown"
Manon Joubert | 10 Février, 2018, 04:09

Le Congrès américain, composé du Sénat et de la Chambre des représentants, n'avait pas réussi à voter à temps, c'est-à-dire avant jeudi minuit, un compromis budgétaire sur le financement du gouvernement, ce qui avait automatiquement entraîné le gel du financement du gouvernement fédéral.

WASHINGTON, 9 février (Xinhua) - Vendredi matin, le président des États-Unis, Donald Trump, a ratifié un accord bi-partisan de grande envergure, mettant ainsi un terme au bref "shutdown" qui paralysait le gouvernement depuis jeudi minuit.

La proposition de loi a fini par être votée (71 voix contre 28) par le Sénat à 02h00 heure de l'Est (07h00 GMT) et par la Chambre des représentants (240 voix contre 186) à 05h30 heure de l'Est (10h30 GMT).

Ce nouveau "shutdown" pourrait cependant être de courte durée, la suspension de séance ayant pour effet de stopper la manoeuvre de l'élu du Kentucky.

Aux yeux de Rand Paul, il était irresponsable que démocrates et républicains donnent le feu vert au retour des déficits budgétaires se chiffrant à plus d'un millier de milliards de dollars américains.

L'Etat doit alors mettre au chômage technique des centaines de milliers de fonctionnaires dans les ministères, les services fiscaux ou les parcs nationaux.

Des élus se sont donc opposés au texte qui augmente le plafond des dépenses.

L'accord budgétaire comprend la hausse importante des dépenses militaires réclamée par les républicains et le financement plus généreux que demandaient les démocrates pour des agences domestiques.

"Ce budget fait les deux, financer notre armée et la classe moyenne, qui a depuis des décennies souffert d'une austérité inutile que le Congrès s'est lui-même imposé", a affirmé Chuck Schumer. L'opposition veut lier le sort de ces jeunes entrés illégalement dans le pays alors qu'ils étaient enfants à un accord budgétaire, ce qui avait déjà mené au "shutdown" il y a trois semaines. Pendant huit heures en continu, celle-ci a réclamé une réforme de l'immigration concernant ces "Dreamers".

Le précédent "shutdown" de l'ère Trump remonte au 23 janvier 2018, soit un an jour pour jour après son investiture.