Mardi, 14 Août, 2018

Une vingtaine de corps repêchés entre l'Espagne et le Maroc

Des migrants devant un centre d'accueil de l'enclave espagnol au Maroc de Melilla le 24 février 2014 Des migrants devant un centre d'accueil de l'enclave espagnol au Maroc de Melilla le 24 février 2014
Manon Joubert | 05 Février, 2018, 03:04

Près d'un vingtaine de migrants principalement originaires d'Afrique subsaharienne qui tentaient de rejoindre l'enclave espagnole de Melilla ont été retrouvés morts, samedi 3 février, près des côtes de la ville, a annoncé dimanche le porte-parole de la préfecture de l'enclave espagnole.

Ces corps ont été repêchés au moment où l'Espagne devient l'un des points principaux d'entrée des migrants vers l'Europe, à travers la Méditerranée. Pour l'heure, le Maroc n'a pas diffusé le bilan des victimes.

Selon cette source, une autopsie des corps, parmi lesquels figurent ceux de trois femmes, doit être réalisée dans la journée.

Un peu plus tard dans la soirée, une patrouille de la garde civile a découvert le corps d'un autre migrant, qui a été ramené à Melilla, enclave espagnole dans le nord du Maroc, face aux côtes espagnoles et non loin de la frontière algérienne.

Les autorités marocaines n'ont pas encore donné de détails sur les événements. Ce dimanche matin, un hélicoptère de la garde civile poursuivait les recherches en appui aux patrouilles marocaines.

Les migrants ont été repérés depuis un bateau espagnol, le Soroya.

En 2017, l'Espagne a été la troisième porte d'entrée en Europe des migrants, via la Méditerranée, après l'Italie et la Grèce.

L'année dernière, les arrivées par mer ont ainsi triplé par rapport à 2016, atteignant un total de 22.900 migrants, selon Frontex, l'organisme européen de surveillance des frontières.

Le président de l'Association grand rif des droits de l'Homme, Saïd Chramti, joint par l'AFP, a pour sa part fustigé des " mafias de l'immigration clandestine qui transportent les migrants dans des barques de la mort ".