Lundi, 28 Mai, 2018

Tariq Ramadan, accusé de viols, maintenu en détention provisoire

Tariq Ramadan la chute d'une figure autrefois influente de l'islam en France Le dossier qui vise Tariq Ramadan est “extrêmement fourni”
Manon Joubert | 07 Février, 2018, 00:53

Le théologien suisse Tariq Ramadan, inculpé de viols et incarcéré vendredi à Paris, a été maintenu en détention provisoire mardi, a-t-on appris mardi de source judiciaire. Accusé de viols par deux femmes, il a été mis en examen vendredi dernier. Le juge des libertés et de la détention (JLD) a en effet suivi les réquisitions du parquet et décidé de le maintenir sous écrou.

Deux femmes, dont une handicapée à la suite d'un accident de voiture, ont porté plainte pour viols contre cet universitaire controversé de 55 ans, petit-fils du fondateur égyptien des Frères musulmans.

L'une accuse l'islamologue de l'avoir violée et frappée lors de leur unique rencontre dans un hôtel à Lyon en 2009 et la seconde, d'avoir abusé d'elle dans un hôtel à Paris en 2012. Selon Me Grégoire Leclerc, avocat de Henda Ayari, l'une des plaignantes, cette décision est "importante pour apaiser les débats " et " permettre éventuellement à d'autres femmes d'avancer dans leur décision de porter plainte". Les enquêteurs n'auraient été informés de son existence que jeudi dernier, jour où Tariq Ramadan a été confronté à son accusatrice. Cette ancienne salafiste devenue militante féministe avait déjà raconté la scène dans son autobiographie en 2016, mais en désignant son agresseur présumé par un pseudonyme. Maîtres Bouzrou et Granier demandent à la ministre de la Justice Nicole Belloubet la saisine de l'Inspection générale de la justice. Le document retrouvé est un billet d'avion reliant Londres à Lyon à la date des supposés faits.

Le Parquet de Paris a oublié de transmettre aux enquêteurs un document qui pourrait soulager Tariq Ramadan. "Pour moi, les faits étaient caractérisés".