Mardi, 14 Août, 2018

Schiappa sort de son silence et s'en prend à Ebdo — Affaire Hulot

Plainte contre Nicolas Hulot: pourquoi la petite-fille de François Mitterrand a voulu porter plainte 20 ans après sa “présumée agression sexuelle” Pour Marlène Schiappa, l'article d'Ebdo sur Nicolas Hulot est "irresponsable"
Manon Joubert | 15 Février, 2018, 11:48

L'article du magazine Ebdo sur des accusations de violences sexuelles visant Nicolas Hulot est "irresponsable", accuse la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche.

"Nous avons reçu pour instruction de lancer cette procédure en diffamation". "Je pense qu'elle sera déposée d'ici la fin de la semaine ", a précisé de son côté Me Laffont. Jeudi, Nicolas Hulot, quo était au courant de rumeurs circulant dans les rédactions, avait devancé la publication de cet article. La direction d'Ebdon'a pas souhaité réagir avant de connaître le contenu de la plainte.

Une source proche a confirmé à LCI le dépôt de cette plainte à l'époque auprès du parquet de Saint-Malo.

De crainte que le tribunal médiatique ne remplace le tribunal tout court, elle dénonce aussi la légèreté des accusations relayées par le magazine: "Cet article, mettant sur le même plan des ragots de harcèlement sexuel (démentis même par la femme supposée harcelée!), une plainte pour viol classée et le mouvement de libération de la parole des femmes, offre une occasion en or à celles et ceux qui voulaient discréditer #MeToo et reprendre le 'business as usual'". Selon lui, " ce qui est plus important c'est que Marlène Schiappa est une femme courageuse, une ministre courageuse, engagée et que son souhait est qu'aujourd'hui il y ait une tolérance zéro par rapport à ce type de situation et que les femmes puissent s'exprimer, puissent se défendre et ne pas rester enfermer sur elles-mêmes quand elles ont vécu une agression sexuelle ".

Nicolas Hulot a en effet assuré qu'au delà de la prescription, les enquêteurs avaient "très rapidement considéré qu'il n'y avait absolument rien qui permettait de poursuivre cette affaire". Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi 13 février, Xavier Bertrand a avoué comprendre Nicolas Hulot.

Soutenu par le président et le gouvernement, il ne l'a toutefois pas exclu pour protéger sa famille.