Lundi, 28 Mai, 2018

Message d'injures envers Mme Erignac : Charles Pieri en garde à vue

EN IMAGES- Corse le message haineux à l'intention de la veuve du préfet Erignac Ludovic MARIN POOL AFP
Manon Joubert | 14 Février, 2018, 16:09

Ce message, qui compare Dominique Erignac aux femmes françaises ayant collaboré avec les Allemands pendant de la Seconde Guerre mondiale, a été publié mercredi vers 2 heures du matin, quelques heures après le discours prononcé mardi à Ajaccio par la veuve du préfet Claude Erignac lors de la cérémonie d'hommage à son mari. Elle a été retirée le samedi suivant. L'enquête avait été ouverte par le procureur d'Ajaccio.

Parmi les très nombreuses réactions, il y a également celle de la ligue des droits de l'homme, LDH qui a réagi par le biais des réseaux sociaux.

Le procureur de la République à Ajaccio a annoncé dimanche à l'AFP l'ouverture d'une enquête suite à la publication sur Facebook d'un message injurieux envers Dominique Erignac, veuve du préfet assassiné en 1998.

Considéré par la police comme le dernier chef historique vivant du Front de libération national corse (FLNC), Charles Pieri est un miraculé qui a traversé l'histoire sanglante des années de plomb qui ont vu les nationalistes s'entretuer pendant les années 90.

Le parti Femu a Corsica a lui aussi condamné sans détour les propos de celui qui est décrit comme "un ancien dirigeant nationaliste": "Le contenu de ce texte est inacceptable, il est contraire à ce que nous sommes, aux plans philosophique, éthique, et politique". Ce lundi, c'est Jean-Guy Talamoni en personne qui a publié un communiqué pour se détacher.

Charles Pieri, figure de la violence clandestine, a ressurgi dans l'actualité insulaire en participant à la réunion de préparation de la grande manifestation à l'appel des nationalistes, organisée le 3 février. "Quel qu'en soit l'auteur (du texte), je n'en partage évidemment ni la forme ni la teneur".

La réaction de son compère Jean-Guy Talamoni était encore plus attendue car Charles Pierri est revenu au premier plan par le biais du mouvement indépendantiste Corsica Libera. "C'est le début d'une discussion concrète" et "ce matin nous allons demander aux représentants de la collectivité de Corse ce qu'ils souhaitent précisément à travers la modification constitutionnelle", a expliqué sur CNews Mme Gourault.