Lundi, 28 Mai, 2018

Les patrons et syndicats de la métallurgie se mettent d'accord — Allemagne

Pierre Gattaz président du Medef: Les Allemands ont fait des grandes réformes courageuses en 2003 avec Peter Hartz et Gerhard Schröder d’où le miracle allemand qui peut permettre d’envisager ce genre de choses Accord sur la semaine de 28 heures dans la métallurgie allemande
Napoleon Lievremont | 07 Février, 2018, 01:00

Autre demande clef du syndicat entérinée par l'accord, les salariés pourront réduire leur temps de travail hebdomadaire de 35 à 28 heures pour s'occuper de leurs enfants ou prendre en charge des parents malades ou âgés sur une période maximale de deux ans. L'accord a été conclu après des semaines de négociations et en parallèle de débrayages dans les usines de la part du syndicat de branche IG Metall pour soutenir ses revendications, portant notamment sur davantage de flexibilité pour les salariés dans la définition de leur temps de travail. Il s'agira donc d'un temps partiel strict. De son côté, Jörg Hofmann s'est déclaré lui aussi satisfait de ce changement " Pendant trop longtemps, la flexibilité du temps de travail a été un privilège des employeurs.

" Il est difficile de dire combien de salariés opteront pour la réduction du temps de travail, cela pourra varier beaucoup d'une entreprise à une autre", souligne Roland Döhrn, professeur à l'institut économique RWI à Essen. Mais cette réduction du temps de travail ne pourra se faire que pour une durée réduite, et sans compensation salariale: les 28 heures seront payées 28 heures. "Mais, " avec cette solution, nous avons fait en sorte que la revendication initiale d'IG Metall d'une compensation financière " pour le temps partiel " ne soit pas retenue", a-t-elle ajouté. L'accord comprend aussi un volet complexe sur les salaires courant de janvier 2018 à fin mars 2020, soit vingt-sept mois. IG Metall réclamait 6% de revalorisation. Pour 2019, une prime de 400 euros ainsi qu'une hausse de salaire annuelle correspondant à environ un quart du salaire mensuel ont aussi été décidées.

L'accord a été conclu entre les partenaires sociaux au niveau sectoriel pour le land de Bade-Wurtemberg, dans le sud-ouest du pays, mais il est attendu qu'il serve d'exemple et soit implémenté dans un avenir proche sur l'ensemble du pays.Une augmentation de 4,3% du salaire des travailleurs, dès avril, en fait partie.

"En contrepartie, le patronat obtient un accroissement de la possibilité de porter à 40 heures, sur la base du volontariat, le temps de travail hebdomadaire pour faire face avec plus de souplesse à une hausse temporaire des commandes".

Cette région, où se situent de nombreux constructeurs automobiles, a toutefois valeur de zone pilote pour l'ensemble du secteur de 4 millions de salariés, qui devrait reprendre à son compte le compromis dans les jours à venir.

Cet accord dans la métallurgie allemande pourrait encourager les syndicats des autres secteurs à réclamer de nouvelles conditions de travail à l'heure où de nombreux autres secteurs mènent des négociations salariales.