Mardi, 14 Août, 2018

La justice britannique maintient le mandat d'arrêt contre Assange

Julien Assange bientôt relaxé ? Affaire Assange : la justice britannique annonce le maintien du mandat d'arrêt
Manon Joubert | 07 Février, 2018, 01:01

Un tribunal de Westminster a maintenu, ce mardi, le mandat d'arrêt britannique pour rupture de sa liberté conditionnelle. Mais ce nouvel épisode de l'interminable saga judiciaire du fondateur de WikiLeaks n'est pas terminé: un nouveau jugement doit être rendu le 13 février.

Julian Assange est toujours réfugié à l'ambassade d'Equateur de Londres depuis près de six ans.

Estimant que "les Britanniques se font les commis zélé de l'ingérence des Etats-Unis dans cette affaire", M. Mélenchon a rappelé que les accusations sur lesquelles se fonde le mandat d'arrêt "ont été classées par la Suède en mai dernier".

Retour à la case départ pour Julian Assange. "Il y a des circonstances exceptionnelles", a plaidé l'avocat.

Mais, légalement à l'international, M. Assange est toujours sous le coup d'un mandat d'arrêt britannique datant de 2012.

Suite à l'abandon des poursuite par les procureurs suédois, l'équipe juridique de M. Assange a argué que le mandat d'arrêt londonien devait également être abandonné, dans la mesure où il n'avait plus lieu d'être.

Dans l'espoir de trouver une solution au casse-tête judiciaro-diplomatique, Quito lui a accordé en décembre la nationalité équatorienne, demandant à Londres de lui reconnaître un statut diplomatique, ce qui lui aurait permis de quitter l'ambassade sans être arrêté par la police britannique. Lui dit craindre de se retrouver in fine aux Etats-Unis, où un grand jury enquête sur WikiLeaks et son fondateur depuis la publication de documents classifiés de l'armée américaine.