Lundi, 19 Février, 2018

Italie. Six blessés dans une fusillade aux motivations racistes

Une fusillade à Marceta attribuée à un jeune Italien sympathisant d’extrême droite a fait samedi 3 février six blessés tous d’origine africaine Coups de feux et blessés dans une ville du centre de l'Italie
Manon Joubert | 05 Février, 2018, 03:09

Au total, d'après les policiers, l'homme a vidé deux chargeurs avec un pistolet semi-automatique dans les rues de la commune. Les médias ont signalé que le suspect avait tiré des coups de feu dans huit endroits différents de la ville.

La fusillade qui a fait samedi six blessés, tous Africains, à Macerata dans le centre de l'Italie est empreinte d'une "évidente haine raciale", a estimé samedi soir sur place le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti.

L'individu était connu pour fréquenter des groupuscules néofascistes.

Luca Traini, auteur présumé de l'attaque, était bel et bien lié au parti dirigé par Matteo Salvini, à tel point qu'il avait figuré sur ses listes lors des élections municipales de 2017.

VIDÉO | Une fusillade a eu lieu ce 3 février à Macerata, dans le centre de l'Italie. Il a effectué un salut fasciste en criant "Viva Italia" avant d'être interpellé.

Il y a quelques jours le corps mutilé d'une jeune Italienne de 18 ans a été retrouvé dans deux valises.

Pour le leader de la Ligue (ex-Ligue du Nord) Matteo Salvini, "la responsabilité morale de la fusillade incombe à ceux qui ont rempli le pays de réfugiés".

Il ouvre le feu sur des migrants, six blessés. Un Nigérian demandeur d'asile et dealer de drogue est soupçonné de l'avoir assassinée. Les criminels seront poursuivis et punis, comme le prévoit la loi.