Lundi, 28 Mai, 2018

Double victoire pour Les Républicains face aux candidats de Macron — Législatives partielles

Edouard Philippe à la sortie du conseil des ministres à l\'Elysée à Paris le 24 janvier 2018 Edouard Philippe à la sortie du conseil des ministres à l'Elysée à Paris le 24 janvier 2018
Manon Joubert | 05 Février, 2018, 03:10

Il s'agissait de deux élections test pour le parti au pouvoir comme pour la droite: deux candidats des Républicains ont été élus ce dimanche à l'Assemblée nationale, à l'occasion d'élections législatives partielles.

Le candidat LR à la législative partielle dans le Val d'Oise Antoine Savignat (à g.), avec Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse, le 31 janvier 2018. Dans la première circonscription du Val d'Oise, l'élection a été plus serrée, mais l'issue a été la même: victoire du candidat LR Antoine Savignat avec 51,5% contre la candidate LREM Isabelle Muller-Quoy, qui a reconnu sa défaite.

C'est un revers infligé par Les Républicains à La République En Marche.

Ce second tour est encore marqué par un taux de participation très faible: 28,91% à Belfort, contre 45,25% en juin 2017.

La France du réel s'est exprimée ce soir: malgré huit mois de communication mensongère, les électeurs ont envoyé un message clair à Emmanuel Macron et au gouvernement.

Dans la première circonscription du territoire de Belfort, le LR Ian Boucard s'est nettement imposé avec 59,18 % des voix, plus de huit points de mieux qu'en juin, face au MoDem-LREM Christophe Grudler (40,82 %).

Les deux élections avaient été annulées par le Conseil constitutionnel, du fait d'un suppléant inéligible pour Isabelle Muller-Quoy et de faux tracts pour Ian Boucard.

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, a salué cette victoire, qui s'ajoute à celle d'un autre candidat LR, Ian Boucard, dans le Territoire de Belfort. "Une remontada impressionnante cette semaine pour un excellent candidat, défenseur du Val d'Oise urbain et rural", a tweeté la présidente LR d'Ile-de-France.

Isabelle Muller-Quoy avait reçu pour sa part l'appui du Premier ministre Edouard Philippe, qui figurait à ses côtés sur les affiches de campagne, et du délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, venus la rejoindre en meeting à Pontoise jeudi dernier.

"Les victoires de ce soir marquent une étape importante dans le renouvellement et la reconquête menés par notre famille politique", ajoute-t-il.

La gauche a réagi dimanche soir à ce double résultat par la voix du député de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Après des sénatoriales en septembre et un scrutin régional corse décevants pour LREM en décembre, la mauvaise série se poursuit pour le parti présidentiel dans une période peu dense en élections. "L'ancienne droite bat la nouvelle droite ", a-t-il écrit sur Twitter.