Четверг, 21 Июня, 2018

Brusque regain de tensions entre Israël et l'Iran

An F-16 Fighting Falcon Sputnik. Aleksandr Kovalev Un avion de l’armée israélienne s'écrase après l'attaque de cibles iraniennes en Syrie
Manon Joubert | 12 Февраля, 2018, 01:08

L'Etat hébreu s'emploie à rester à l'écart du conflit mais a toutefois admis avoir mené des dizaines de frappes contre, selon lui, des convois d'armes destinés à l'un de ses grands ennemis, le Hezbollah libanais, qui combat au côté des forces gouvernementales syriennes.

Il y est, en effet, indiqué que 'les États-Unis sont vivement préoccupés par l'escalade de la violence à la frontière d'Israël' et pas conséquent, ils 'soutiennent fermement le droit souverain d'Israël à se défendre'.

Une situation tendue, à prendre "très au sérieux" selon le spécialiste du Moyen-Orient Frédéric Encel. "En permettant à l'Iran d'opérer à partir de son territoire, le pouvoir syrien et les autorités iraniennes " jouent avec le feu ", a-t-il ajouté, en prévenant qu'il était prêt " à faire payer cher " de tels actes. Le département a par ailleurs dénoncé "les activités nuisibles de l'Iran dans la région". Un F-16 de l'aviation israélienne s'est écrasé.

Moscou, allié du régime de Damas, a exprimé sa "profonde inquiétude", tout en jugeant "inacceptable" la mise en danger des soldats russes présents sur le terrain. "L'Iran amène toute la région dans une aventure dont il ne connaît pas l'issu", a indiqué le porte-parole de l'état-major israélien, le brigadier-général Ronen Manelis. En réponse, les avions de l'Armée de défense d'Israël ont frappé iranien objets en Syrie et détruit iranien point de contrôle d'un DRONE.

Israël avait annoncé, samedi matin, avoir abattu un drone militaire iranien qui aurait violé son espace aérien. L'Iran a qualifié les affirmations israéliennes de "ridicules".

Un hélicoptère de combat l'a intercepté et " en représailles ", l'armée de l'air a attaqué des éléments du système de lancement de l'appareil sans pilote, selon la même source. La riposte israélienne n'a pas tardé: une autre opération aussitôt été menée contre plusieurs cibles syriennes et iraniennes. Selon le journal c'est un de ces missiles, ou plus vraissemblement un éclat de celui-ci, qui aurait touché le F16 israélien dans la nuit du samedi.

"Toutes les capacités balistiques dont dispose aujourd'hui Assad en Syrie ou le Hezbollah au Liban proviennent de l'Iran". Ses deux pilotes ont été récupérés.

À Damas, l'agence officielle Sana a affirmé que les raids israéliens avaient visé une base militaire dans le centre du pays et que la défense antiaérienne syrienne avait touchés " plus d'un avion israélien ". "L'Iran est responsable de cette grave violation de la souveraineté israélienne", a déclaré le lieutenant-colonel Conricus.