Lundi, 28 Mai, 2018

Allemagne : formation d'un nouveau gouvernement

Angela Merkel peine à former un gouvernement depuis plus de quatre mois. Mais pas à pas elle semble y parvenir VIDEO. Allemagne : le mandat de trop pour Angela Merkel ?
Napoleon Lievremont | 08 Février, 2018, 04:14

La chancelière allemande a payé le prix fort pour pouvoir se lancer dans un quatrième mandat: le SPD a non seulement pu conserver ses gros portefeuilles des Affaires étrangères et du Travail, mais Angela Merkel lui a également cédé à la surprise générale celui des Finances.

Ce compromis doit cependant encore être approuvé par les militants du SPD, lors d'un vote prévu dans les semaines à venir.

A cette occasion, Angela Merkel a souligné lors d'une conférence de presse que l'accord était une base solide permettant de travailler dans la durée. L'annonce officielle est attendue, dans les prochaines heures. Cette consultation se tiendra du 20 février au 2 mars et le résultat sera annoncé le 4 mars, dit-on au sein du parti.

Soulagement en Allemagne: les négociateurs des grands partis, chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates, sont enfin parvenus à s'accorder sur un programme de gouvernement.

Si le tournant peut s'avérer majeur outre-Rhin, après 12 ans de politiques économiques conservatrices, l'accord est encore suspendu à sa validation par les 460.000 militants sociaux-démocrates, réputés plus à gauche que leurs délégués et leurs dirigeants.

Cet accord devra toutefois être soumis à l'approbation des quelque 464.000 membres du SPD, dont certains, notamment les jeunes, sont très hostiles à la reconduite d'une "grande coalition" ("GroKo"). Les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel et les sociaux-démocrates se sont mis d'accord sur le contrat de coalition pour diriger le pays, dans une Allemagne sans gouvernement depuis plus de quatre mois. Mais l'impossibilité d'une coalition entre les conservateurs, les libéraux et les écologistes, conjugués au risque d'une réémergence de l'extrême droite en cas de nouvelles élections (une option qui n'avait rien d'hypothétique au coeur de l'automne), l'ont convaincu de remettre la main à la pâte. Il restreint aussi le regroupement familial pour les réfugiés.