Mardi, 14 Août, 2018

2 membres GB de l'EI, ayant décapité des dizaines d'otages, capturés — Syrie

Syrie: 2 membres GB de l'EI, ayant décapité des dizaines d'otages, capturés Syrie Deux complices de «Jihadi John» capturés
Manon Joubert | 10 Février, 2018, 04:16

Deux djihadistes britanniques de l'État islamique, complices de "Jihadi John", ont été capturés en Syrie par une force arabo-kurde alliée de Washington, a rapporté jeudi un responsable militaire américain.

Elle souhaite que les deux hommes soient "jetés dans une cellule et qu'on jette la clé". Ils avaient été emprisonnés avec les journalistes français Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres.

Son souhait? "Un procès auquel je puisse potentiellement assister, donc plutôt un procès à Londres qu'à Kobané dans le nord de la Syrie". Alexanda Amon Kotey, qui figure sur la liste noire des "terroristes internationaux", est accusé par le département d'Etat américain d'avoir "probablement exécuté" des otages et d'avoir utilisé des "méthodes de torture particulièrement cruelles". Ensemble avec "Jihadi John", annoncé mort depuis plus de deux ans, ainsi qu'une tierce personne, le quatuor est accusé d'être responsable de la détention et de la décapitation d'une vingtaine d'otages, parmi lesquels les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et le travailleur humanitaire américain Peter Kassig.

Une capture intervenue début janvier. Il est né en décembre 1983 et est passé par la ville de Raqqa, l'ex-fief du " califat " autoproclamé de l'EI en Syrie.

Selon le porte-parole des FDS, le jihadiste "est interrogé" mais il n'a pas précisé par qui.

Le premier des djihadistes capturés a été identifié comme El-Shafee el-Sheik.

Les deux hommes, identifiés sous le nom d'Alexanda Amon Kotey et El Shafee Elsheikh, faisaient partie d'un groupe de quatre geôliers que leurs victimes avaient surnommé les "Beatles" en raison de leur accent britannique.

L'an dernier, le département d'Etat américain avait indiqué qu'Alexanda Kotey avait "vraisemblablement" participé à des exécutions et appliqué "des méthodes de torture exceptionnellement cruelles dont des décharges électriques". Des vidéos montrant les décapitations avaient été diffusées.

Surnommé " Jihadi John ", il a été tué en novembre 2015 lors d'un bombardement à Raqa.

Aine Davis, le quatrième membre du groupe jihadiste - qui aurait eu en mains plus d'une vingtaine d'otages étrangers en 2014-2015 et récupéré des millions de dollars de rançons - est détenu en Turquie.

"Ce sont des gens qui ont commis des crimes absolument ignobles et méprisables et qui ont apporté tant de souffrances", a déclaré le ministre de la Défense, Gavin Williamson, au journal The Times, se félicitant "qu'ils aient été traqués et capturés". "Ces hommes auront des informations importantes sur le sort des otages occidentaux détenus, y compris certains toujours captifs de l'Etat islamique".