Jeudi, 26 Avril, 2018

Pakistan : tensions diplomatiques après un tweet de Trump

Donald Trump critique le Pakistan pour ses mensonges Pakistan : tensions diplomatiques après un tweet de Trump
Manon Joubert | 02 Janvier, 2018, 15:19

Le président américain Donald Trump a annoncé lundi la cessation de l'aide économique et militaire américaine au Pakistan. Lundi, le président américain a écrit un message sans nuance sur le Pakistan. Rien, sinon de l'escroquerie et des mensonges car ils prenaient nos dirigeants pour des imbéciles. "Ils abritent les terroristes que nous chassons en Afghanistan, sans grande aide".

Les relations américano-pakistanaises, déjà difficiles sous l'administration Obama qui dénonçait l'attitude ambiguë d'Islamabad envers les rebelles talibans en Afghanistan, se sont encore dégradées avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. "Nous n'avons pas de commentaire à faire sur la teneur de la réunion".

A la suite de la nouvelle charge de Donald Trump, le Pakistan a convoqué lundi l'ambassadeur américain à Islamabad, a indiqué mardi un porte-parole américain, un geste de défiance rare après les menaces du président américaine.

Le réseau Haqqani, qui pendant longtemps trouvait refuge au Pakistan tout en réalisant certaines des pires attaques contre les forces américaines en Afghanistan, a été qualifié de "véritable bras" des services secrets pakistanais par Mike Mullen, l'ancien chef d'état-major des armées américaines. Le ministères Affaires étrangères pakistanais n'a pas souhaité réagir sur la question.

Sur le fond du tweet de Donald Trump, le Pakistan a rétorqué avoir aidé les Etats-Unis à "décimer " Al-Qaïda, pour n'obtenir en retour que "des invectives et de la méfiance ".

Le "New York Times" avait rapporté la semaine dernière que l'administration Trump examinait très sérieusement la possibilité de ne pas payer 255 millions de dollars d'aide dont le versement a déjà été retardé, estimant qu'Islamabad ne fait pas assez pour combattre les groupes terroristes qui se trouvent sur son territoire.

Il y ajoute qu'Islamabad a pris les leaders américains pour des "idiots" et que cela ne se reproduira plus.

Le premier tweet politique de l'année avait été adressé au Pakistan.

En décembre, il avait déjà menacé de ne plus aider le Pakistan. "Il faut qu'ils nous aident".

"Une coupe dans les aides, à un certain moment, devient inévitable", a réagi l'analyste Michael Kugelman, spécialiste du Pakistan, sur Twitter.

La réaction du Pakistan ne s'est pas faite attendre. "C'est fini! ", a-t-il ajouté insinuant que les Etats-Unis allaient supprimer l'aide à ce pays.