Jeudi, 18 Janvier, 2018

Le sous-marin San Juan aurait implosé "en 40 millisecondes"

Le sous-marin argentin « San Juan » a implosé en « quarante millisecondes » Argentine : le sous-marin disparu a "implosé" selon un rapport officiel
Manon Joubert | 12 Janvier, 2018, 00:14

Deux mois après sa mystérieuse disparition dans les eaux de l'Atlantique Sud, les circonstances de l'accident du sous-marin argentin San-Juan, qui transportait 44 marins, sont établies avec précision.

Le 15 novembre 2017, le sous-marin argentin ARA San Juan disparaissait mystérieusement des radars. Bruce Rule, qui a été l'analyse acoustique du Bureau américain du renseignement naval (US Office of Naval Intelligence, ONI) pendant 42 ans, est davantage connu pour ses en 1968.

"La coque du submersible a été, du fait de la pression à cette profondeur, entièrement pulvérisée en " 40 millisecondes ", note le rapport du Bureau américain du renseignement naval, et a sombré " verticalement " à une vitesse de 10 à 13 nœuds.

Selon l'ONI, avec l'aide des données recueillies par l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires, le signal acoustique a été produit par "l'implosion du ARA San Juan à une profondeur d'environ 400 mètres". "Même si l'équipage savait peut-être qu'une implosion allait avoir lieu, il ne pouvait pas savoir qu'elle était en train d'avoir lieu", affirme l'expert responsable du rapport. "Leur mort a été instantanée", rajoute l'ONI. Pour les 44 marins présents à bord du sous-marin, impossible donc de se rendre compte de quoi que ce soit: "ils n'ont pas souffert, ils ne sont pas morts noyés". Quelques jours après la disparition du sous-marin, elles avaient critiqué ouvertement la gestion de la crise par le gouvernement argentin.