Jeudi, 18 Octobre, 2018

La surprenante transcription du nom d'Emmanuel Macron en chinois

La surprenante transcription du nom d'Emmanuel Macron en chinois La surprenante transcription du nom d'Emmanuel Macron en chinois
Charles Cochet | 09 Janvier, 2018, 02:23

Emmanuel Macron a démarré lundi sa visite d'Etat en Chine par une matinée à Xian (nord), ancienne capitale qui fut le point de départ de la route de la Soie, illustrant son soutien au projet chinois de "Nouvelles routes de la soie" à travers l'Eurasie.

Après une visite de la célèbre armée souterraine du premier empereur, le président français devait se rendre à la Grande pagode de l'oie sauvage, point de repère de la route de la Soie.

Ce projet colossal prévoit la construction de routes, ports, voies ferrées dans 65 pays pour plus de 1.000 milliards de dollars.

Le projet est perçu en Europe comme un outil d'affirmation de l'influence chinoise, et la France était elle-même demeurée prudente face à ce projet expansionniste de la deuxième puissance économique mondiale. "Je suis convaincu qu'elle peut jouer un rôle majeur dans la structuration de l'espace eurasiatique et qu'elle représente une réelle opportunité", a approuvé Emmanuel Macron dans une interview au site China.org.

" Je suis simplement en train de dire que de manière consubstantielle, ces routes ne peuvent être qu'en partage", a-t-il précisé dans cette allocution prononcée depuis le palais impérial de Daming, avant d'y aller d'une mise en garde. "Elles ne peuvent être les routes d'une nouvelle hégémonie qui viendrait mettre en état de vassalité les pays qu'elles traversent".

La surprenante transcription du nom d'Emmanuel Macron en chinois
La surprenante transcription du nom d'Emmanuel Macron en chinois

L'avenir a besoin de la France, de l'Europe et de la Chine. "Nos destins sont liés", a-t-il estimé.

La Chine et la France sont deux grands pays avec une histoire glorieuse. Nous sommes à la mémoire du monde.

Le président français se rend ensuite à Pékin où il restera jusqu'à mercredi.

Face à la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le réchauffement, Emmanuel Macron a annoncé qu'il proposerait à Xi Jinping de "relancer la bataille climatique". Accompagné de son épouse Brigitte, il s'entretiendra lundi soir avec Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan, avant un dîner privé. Un sommet entre les deux présidents est prévu demain. M. Xi s'est félicité que son homologue ait choisi la Chine pour son premier voyage en Asie. "Nous partageons le désir d'être deux dirigeants historiquement responsables et choisissons de continuer à promouvoir la relation entre nos deux pays", a-t-il déclaré. Il doit visiter la Cité interdite, rencontrer le président de l'Assemblée nationale populaire et le premier ministre avant de participer à la signature d'accords et de contrats, puis d'être reçu pour un dîner d'État. Elle pousse aussi pour que l'UE contrôle davantage les investissements, notamment chinois, dans les secteurs stratégiques. Dans un communiqué, l'association Human Rights Watch demande à M. Macron de réclamer "publiquement" à Xi Jinping des améliorations sur ce front et de soulever notamment le cas de Liu Xia, la veuve du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo décédé l'an dernier, après huit ans de détention pour avoir réclamé des réformes démocratiques en Chine.