Mercredi, 19 Septembre, 2018

Altice se coupe en deux

Pourquoi Altice sépare ses activités américaines et européennes Patrick Drahi conservera le contrôle des deux entités et la présidence de leurs conseils d'administration respectifs. AFP
Napoleon Lievremont | 13 Janvier, 2018, 00:50

Cette décision intervient juste deux mois après que Patrick Drahi a lui-même repris les commandes d'Altice à la suite d'une chute boursière spectaculaire de l'action qui a entraîné le départ du PDG Michel Combes.

Ce mardi, les marchés ont réagi positivement à l'annonce de la séparations des activités américaines et européennes du groupe. Dans la manœuvre, les actionnaires d'Altice reçoivent des actions Altice USA sur les 67,2% détenus par Altice dans Altice USA.

Cette opération se traduira également par le partage de la dette entre les deux futures entités Altice USA et Altice Europe. Traduction: il s'agit surtout d'isoler le business outre-Atlantique des difficultés de la marque globale, afin que les difficultés européennes ne scellent pas la fin des ambitions américaines du groupe. Le groupe prévoit de finaliser cette opération d'ici la fin du premier semestre 2018 après accord des autorités de la concurrence et des actionnaires d'Altice.

Si la dette de 21 milliards de dollars d'Altice USA est contrôlable grâce à un marché dynamique, celle de 31 milliards d'euros côté Europe reste préoccupante et difficile à redresser du fait de la perte de clients difficile à renflouer et à une stratégie de convergence télécom / média passée par de lourds contrats d'exclusivité de diffusion qui peine à décoller. Altice utilisera 625 millions d'euros sur les 900 millions d'euros de dividendes reçus du dividende d'Altice USA pour rembourser par anticipation une partie de la facilité Altice Corporate Financing et conservera environ 275 millions d'euros au bilan. En effet, désormais découpée en trois entités, Altice NV va séparer ses activités françaises de celles menées à l'international (Portugal, Israël, République dominicaine, services techniques et publicitaires) et d'Altice Pay, branche largement déficitaire à laquelle sera rattachée la gestion des contenus et des droits, tels que ceux de la Champion's League payés 1,2 milliard d'euros. "L'idée est sans doute de déconnecter la filiale américaine et donc de permettre une remontée du cours de Bourse", ont estimé les analystes d'Aurel BGC. L'entreprise regroupe les activités des câble-opérateurs "avalés " ces dernières années par le groupe, à savoir Suddenlink et Cablevision.

Altice Europe se restructurera en plusieurs unités, dont Altice France, Altice International et une nouvelle filiale appelée "Altice Pay TV". Il vient d'y lancer la première box permettant aux abonnés d'avoir accès à Internet, au téléphone fixe et à la télévision par le biais d'un seul appareil.