Mardi, 17 Juillet, 2018

Statut de Jérusalem : Mahmoud Abbas n'acceptera "aucun plan" de paix américain

Jérusalem Washington va laisser passer l'orage pour présenter son plan de paix Monde Jérusalem Washington va laisser passer l'orage pour présenter son plan de paix
Manon Joubert | 24 Décembre, 2017, 00:46

À l'issue de son entretien avec le chef de l'État, le président de l'Autorité palestinienne a adressé un message clair à Donald Trump, expliquant que les Palestiniens n'accepteront "aucun plan" de paix à l'initiative des États-Unis au Proche-Orient.

Le jeune homme de 24 ans a été atteint à la poitrine par les balles israéliennes près de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, lors de heurts le long de la barrière séparant Israël de l'enclave palestinienne, a précisé le ministère.

Mahmoud Abbas (à gauche) en compagnie d'Emmanuel Macron (à droite). Sans un tel engagement, que peut faire la France, sinon continuer d'ânonner des slogans en faveur de "la solution à deux États ", alors même que celle-ci est condamnée par la décision américaine et la colonisation galopante des territoires palestiniens?

"Les États-Unis se sont disqualifiés eux-mêmes", a ajouté le président palestinien, qui a refusé de rencontrer le vice-président américain Mike Pence lors de son prochain voyage au Proche-Orient, et alors que les États-Unis préparent un plan de paix pour la région devant être dévoilé aux alentours du printemps 2018.

"Décider unilatéralement de reconnaître la Palestine est-il efficace?".

Et ce, alors que M. Abbas appelle de ses voeux une implication française. "Je répliquerais une erreur d'un type pareil", a-t-il jugé, ajoutant qu'il n'allait "pas construire le choix de la France en réaction" à la politique américaine.

À l'occasion de sa visite à Paris, le président palestinien a déclaré vendredi que les États-Unis s'était " discrédités " en reconnaissant Jérusalem comme la capitale d'Israël.

"Cette paix, pour la France, doit passer par la réalisation des droits légitimes des Palestiniens à disposer d'un Etat viable et indépendant conformément à la légalité internationale et elle passe aussi par la sécurité d'Israël à laquelle la France est indéfectiblement attachée", a-t-il poursuivi.

Les deux pays entendent "poursuivre leurs efforts en vue du règlement du conflit palestino-israélien sur la base des normes du droit international et de la réalisation du droit du peuple palestinien à la création d'un Etat indépendant", précise le texte.