Понедельник, 11 Декабря, 2017

Élections en Catalogne : le favori reste en prison

Candidats en prison ou en exil élections atypiques en Catalogne Quatre dirigeants catalans restent en prison
Manon Joubert | 05 Декабря, 2017, 05:26

Lundi, un juge d'instruction du tribunal suprême espagnol a confirmé la détention préventive d'Oriol Junqueras, vice-président du gouvernement autonome destitué après la déclaration unilatérale d'indépendance du 27 octobre.

Oriol Junqueras, l'ancien conseiller (ministre) de l'Intérieur Joaquim Forn et les chefs de associations séparatistes ANC Jordi sanchez et Omnium cultural Jordi Cuixart resteront en prison en raison du "risque de récidive", selon un communiqué du tribunal. Les six autres détenus pourront être remis en liberté moyennant paiement d'une caution de 100 000 euros chacun, a décidé leur juge. Depuis, ils ont appelé à être libérés pour faire campagne pour l'élection.

Candidats en prison ou en exil élections atypiques en Catalogne
Le vice-président catalan destitué Oriol Junqueras le 2 novembre 2017 à Madrid AFP Archives- GABRIEL BOUYS

La justice belge rendra sa décision le 14 sur l'extradition du président déchu de Catalogne, Carles Puigdemont, et de quatre autres dirigeants indépendantistes catalans, a-t-on appris lundi auprès de leurs avocats. Le juge a demandé l'exécution du mandat d'arrêt. Le gouvernement central a alors dissout le gouvernement catalan précédent quelques heures après la déclaration et a convoqué des élections régionales le 21 décembre.