Понедельник, 11 Декабря, 2017

Le meurtrier Patrick Henry est mort

Patrick Henry dans le box des accusés avec son défenseur Me Robert Badinter à Troyes le 18 janvier 1977 Patrick Henry dans le box des accusés avec son défenseur Me Robert Badinter à Troyes le 18 janvier 1977
Manon Joubert | 04 Декабря, 2017, 00:20

Condamné en 1977 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre du petit Philippe Bertrand, 7 ans, Patrick Henry avait obtenu le 15 septembre une suspension de peine et avait été libéré.

Contacté par Reuters, son avocat, Me Hugo Lévy, a confirmé sa mort, à l'âge de 64 ans.

Détenu à Caen (Calvados), avant sa libération en septembre 2017, le tueur Patrick Henry est décédé des suites d'un cancer, ce dimanche 3 décembre 2017.

Pourtant, le parcours judiciaire de Patrick Henry apparaît comme celui d'une rédemption manquée. Le jeune VRP avait ensuite étranglé le petit garçon, avant de cacher son corps sous le lit d'une chambre d'hôtel. L'affaire, le rapt crapuleux et cynique contre une demande de rançon, avait provoqué en France une émotion et une polémique sans précédent à l'époque. "La France a peur", lançait le présentateur du JT Roger Gicquel au soir de la découverte du cadavre de l'enfant, le 17 février 1976. Il avait échappé de justesse à la guillotine grâce à l'un de ses avocats, Robert Badinter, qui, devenu ensuite ministre de la Justice, fut à l'origine de l'abolition de la peine capitale en 1981.

Il avait aussi obtenu en 2001 une libération conditionnelle.

Mais il avait très vite cassé son image d'ex-détenu modèle: interpellé avec près de 10 kilos de cannabis en Espagne en 2002, il était retourné derrière les barreaux.