Mercredi, 17 Octobre, 2018

"Je vais balancer moi aussi", indique Georges Tron — Justice

Georges Tron en mars 2015 à Draveil Georges Tron en mars 2015 à Draveil KENZO TRIBOUILLARD AFP
Manon Joubert | 13 Décembre, 2017, 03:07

A cause d'une technique de massage des pieds, l'ancien secrétaire d'État UMP chargé de la Fonction publique, Georges Tron, était accusé de viols et agressions sexuelles, en 2011. Le procès doit durer jusqu'au 22 décembre. La théorie du complot est celle soutenue par le maire de Draveil et l'un des arguments de sa défense assurée par Me Dupont-Moretti. Les plaignantes affirment que les séances de "réflexologie plantaire" qu'affectionnait l'élu étaient le prélude à des attouchements et des pénétrations digitales. Virginie Ettel et Eva Loubrieu disent avoir été tétanisées face à leur employeur, de vingt ans leur aîné. L'élu de 60 ans - qui se dit également passionné de montagne, d'arts martiaux et collectionneur de stylos - a expliqué que la réflexologie était pour lui une activité "parapublique" dans la mesure où il était membre fondateur de l'Association pour l'alternative en médecine (APAM). "Je ne pensais pas une seconde que ça pouvait poser problème", a-t-il ajouté, avant d'ajouter que la réflexologie "est devenue un outil pour me nuire". Philippe Olivier est l'époux de Marie-Caroline Le Pen, sœur de la présidente du Front national, Marine Le Pen. Quand à son autre accusatrice Virgine Faux, il lui reproche diverses fautes, de l'alcoolisation en soirée qui l'aurait conduite selon Georges Tron à "saisir les parties génitales d'un de mes adjoints", ou de s'être inventé un cancer qui n'a jamais existé pour justifier ses absences. Interrogée sur ses relations avec Georges Tron, elle a répondu: " Je n'ai jamais été la maîtresse de M. Tron.

Les époux des deux prévenus ont été appelés à la barre et se sont dits convaincus de l'innocence de leurs conjoints respectifs.