Mercredi, 14 Novembre, 2018

Alexeï Navalny privé de présidentielle — Russie

L'opposant russe Alexeï Navalny et son épouse Ioulia à Moscou le 24 décembre 2017- Vasily MAXIMOV L'opposant russe Alexeï Navalny et son épouse Ioulia à Moscou le 24 décembre 2017- Vasily MAXIMOV
Manon Joubert | 26 Décembre, 2017, 00:20

L'opposant russe Alexeï Navalny n'a pas obtenu lundi l'aval de la Commission électorale centrale pour se porter candidat à l'élection présidentielle de mars prochain. En effet, en octobre Alexeï Navalny a été déclaré inéligible jusqu'en 2028 par la Commission électorale centrale en raison d'une condamnation de justice pour détournement de fonds.

Une candidate a déposé lundi son dossier auprès de la Commission électorale. Dimanche, l'opposant a encore mobilisé des milliers de ses soutiens en Russie pour chercher à imposer sa candidature malgré son inéligibilité, organisant notamment à Moscou un show à l'américaine devant la presse et des centaines de ses partisans.

Des rassemblements sont prévus un peu partout dans le pays ce dimanche pour soutenir sa candidature.

La présidente de la commission, Ella Pamfilova, a assuré n'avoir "aucune observation" à faire quant aux documents apportés par Alexeï Navalny, répétant qu'il s'agissait de faire respecter la loi.

Selon les services de l'opposant, ils étaient plus de 900 à Iekaterinbourg (Oural), 800 à Rostov-sur-le-Don et plus de 700 à Novossibirsk.

"Nous allons appeler tout le monde à boycotter ces élections, nous ne reconnaîtrons pas les résultats", a aussitôt commenté le juriste de 41 ans. Des manifestations ont eu lieu aussi à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) et Vladivostok (Extrême-Orient).

'Un tel homme doit être président ou participer au moins au débat pour poser les questions difficiles', a estimé Youri Bertchenko, un participant à la réunion de soutien à Moscou. Il faut 'empêcher les élections si elles sont malhonnêtes', a-t-il averti. Ce dernier a pris part au meeting de Saint-Petersbourg, lequel a réuni un millier de personnes.

Pour le moment, Vladimir Poutine, 65 ans, est le seul candidat à sa réélection.

En dépit de problèmes comme la corruption, la protection médicale de piètre qualité ou encore un niveau de pauvreté grandissant, les sondages prévoient une très large victoire de Vladimir Poutine, avec des taux d'approbation de 80%.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles Alexeï Navalny ne concourait pas à l'élection, Vladimir Poutine, qui n'a jamais cité son nom en public, a accusé l'opposition de vouloir fomenter un 'coup d'Etat'.

Alexeï Navalny, condamné de nombreuses fois, a connu de courtes périodes de détention cette année pour des manifestations non autorisées.