Вторник, 24 Апреля, 2018

Zimbabwe : Mugabe éjecté de la tête de son parti

Robert Mugabe a jusqu'à lundi pour démissionner sinon il risque l'impeachment Zimbabwe: Robert Mugabe déchargé de la présidence de la Zanu-PF, Mnangagwa Président
Manon Joubert | 20 Ноября, 2017, 00:20

La veille, une manifestation a rassemblé des dizaines de milliers de personnes dans les rues de la capitale, pour appeler Robert Mugabe à quitter le pouvoir.

Le parti au pouvoir au Zimbabwe, la Zanu-PF, se réunira dimanche pour discuter du départ du président Robert Mugabe, assigné à résidence par l'armée, a-t-on appris samedi de sources concordantes auprès de la formation politique. Une rencontre est aussi prévue dans la journée entre le président et l'état-major de l'armée qui espère bien amener le plus vieux chef de l'Etat en exercice de la planète à quitter rapidement et définitivement ses fonctions.

La ZANU-PF a antérieurement donné à Robert Mugabe jusqu'à lundi midi (10h00 GMT) pour démissionner de la présidence du pays sous peine de procédure de destitution. "Il est largement pressenti pour prendre la direction du pays lorsque Robert Mugabe aura quitté le pouvoir", indique le quotidien. Elle était devenue l'ennemie jurée d'Emmerson Mnangagwa.

La réunion spéciale du Comité central de la ZANU PF, qui s'est tenue à Harare a approuvé à l'unanimité, les résultats du vote de défiance effectué par les responsables des dix provinces administratives du parti.

Dans la matinée, Robert Mugabe fait sa première apparition publique depuis le coup de force, présidant sous bonne escorte une cérémonie de remise de diplômes dans une université.

Les Zimbabwéens le surnomment "le Crocodile" parce qu'il est patient et impitoyable avec ses ennemis. Dans le cas contraire, le parti voterait pour son départ.

Le 19, le parti au pouvoir la Zanu-PF annonce qu'il enclenchera lundi au Parlement le processus de destitution de Robert Mugabe s'il n'a pas démissionné d'ici là.