Lundi, 20 Novembre, 2017

Une médium prédit sa mort, elle décide de porter plainte

Image d'illustration d'une voyante Image d'illustration d'une voyante
Marie-Paule Arceneaux | 03 Novembre, 2017, 00:51

En juillet dernier, cette femme de Thionville (Grand Est) a décidé de consulter la voyante pour connaître son avenir. Elle me demande qui fait des petits malaises dans mon entourage.

Pris de panique, Magalie ne dit rien à ses proches, ni à sa fille ni à son marie, mais consulte plusieurs médecins. Elle-même concernée, la jeune le lui explique, et la voyante s'engouffre dans la brèche.

Aujourd'hui, elle sait qu'elle a été piégée et entame des démarches judiciaires contre la voyante.

Dans une seconde conversation téléphonique, la voyante explique de nouveau que tous les cardiologues ne sont pas réellement compétents et qu'elle a bien fait un malaise cardiaque.

A la suite de sa dernière discussion avec la voyante, Magalie a commencé à se sentir mal et a été hospitalisée à cause de troubles digestifs.

Elle se remémore: "Je ne voulais plus quitter l'hôpital. Là, au moins, j'étais en sécurité si la prédiction se réalisait", raconte-t-elle.

Depuis, la jeune femme est suivie par un psychologue pour contrôler ces angoisses. Elle a profité d'une faille chez moi et s'y est engouffrée. Selon l'Institut des arts divinatoires, qui recense les escroqueries et les faux-médiums, la voyante de Castelsarrasin serait " un charlatan ". Aucun médium n'annonce ainsi la mort des gens. La Thionvilloise a déposé plainte hier à l'hôtel de police de Thionville. C'est contraire à la déontologie.

Contactée par le quotidien régional, la médium demeure injoignable et a modifié son profil Facebook, où Magalie l'avait dénichée. C'est surtout un moyen de rendre accros les personnes qui consultent et les contraindre à des séances supplémentaires.