Lundi, 20 Novembre, 2017

Une association vous propose de gagner 12.000 — Revenu universel

Pour participer à ce tirage au sort il suffit s'inscrire de remplir deux conditions à savoir: être majeur et résider sur le territoire français Un Français tiré au sort va tester le revenu universel
Manon Joubert | 03 Novembre, 2017, 00:55

L'idée est de distribuer un revenu de 1 000 euros par mois pendant 12 mois à une personne tirée au sort. "On aimerait réussir à en faire plusieurs, évidemment ce sera difficile d'arriver à verser 100 revenus universels comme en Allemagne, mais plus on en aura, plus cela donnera une valeur scientifique à l'expérimentation", explique à La Tribune Julien Bayou, qui milite depuis plusieurs années pour l'instauration d'un revenu de base. "Cette inscription est gratuite et est ouverte aux majeurs, français ou résidents étrangers", explique Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), à l'origine du projet.

Et vous, que feriez-vous avec 1.000 euros par mois pendant un an? Une campagne de crownfunding inédite qui vient de voir le jour sur son site. Très concrètement, une personne tirée au sort va bénéficier de 1000 euros par mois pendant un an sans condition de sexe, d'âge ou de ressources. Pour espérer décrocher le pactole, il faut participer. Les inscriptions justement, ouvrent dès ce jeudi.

Durant la campagne présidentielle, le revenu universel - proposé par le candidat socialiste Benoît Hamon mais aussi défendu par le patron de Facebook Mark Zuckerberg - avait fait l'objet d'âpres débats, notamment concernant son coût. Une expérimentation grandeur nature pour l'association à but non-lucratif, qui veut en tirer des conséquences. "Nous voulons aussi contribuer à démontrer les bienfaits humains, sociétaux et économiques du revenu universel", peut-on lire sur la page web de cette campagne.

À cette heure, déjà plus de 5 000 € ont été récoltés sur le site de crowdfunding.

"On s'inspire d'une initiative allemande débutée il y a 3 ans".

"Un deuxième tirage au sort sera effectué dès qu'un nouveau seuil (12.000 euros, 24.000 euros, 36.000 euros...) sera franchi".