Lundi, 20 Novembre, 2017

Séisme : au moins 61 morts en Iran

Le tremblement de terre a été enregistré à 32 km au sud-sud-ouest de la ville de Halabja Le tremblement de terre a été enregistré à 32 km au sud-sud-ouest de la ville de Halabja.-Google Street View
Manon Joubert | 14 Novembre, 2017, 00:18

Le bilan devrait encore augmenter, préviennent les autorités locales.

Le violent séisme qui a frappé dimanche soir les confins de l'Iran et de l'Irak a fait au moins 61 morts côté iranien, selon un nouveau bilan officiel provisoire fourni par Téhéran.

D'après l'agence de presse officielle Irna, des équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien, du Bassidj, des Gardiens de la révolution et de l'armée ont été mobilisées pour aider la population dans l'ouest de l'Iran. Le précédent bilan était de 164 morts. Aucune victime ou dégât n'a été signalé dans l'immédiat en Iran. "La situation est sous contrôle dans les zones frappées par le séisme", a assuré la télévision d'État.

"La secousse a été ressentie dans plusieurs provinces iraniennes frontalières avec l'Irak (...)".

L'épicentre de ce séisme, d'une magnitude de 7,3 sur l'échelle de Richter, a été localisé dans la province de Kermanshah, à la frontière avec l'Irak.

En 2003, une secousse avait anéanti la ville historique de Bam en Iran, dans la province de Kerman. Dans la ville de Diyarbakir, des habitants ont également quitté leurs maisons avant d'y revenir. Au moins 31 000 personnes avaient été tuées. La puissance de ce tremblement de terre, qui a été ressentie jusqu'à Bagdad et même en Turquie a détruit d'innombrables habitations provoquant des scènes de panique et de désolation. En quelques secondes, une superficie de 2100 km2, comprenant 27 villes et 1871 villages repartis sur les provinces de Ghilan et de Zandjan, avait été dévastée.