Понедельник, 11 Декабря, 2017

Près d'un salarié français sur quatre se dit dans un "état d'hyperstress"

INFO FRANCEINFO. Un quart des salariés français sont dans un Au travail, près d'un Français sur quatre est en "état d'hyperstress"
Marie-Paule Arceneaux | 28 Ноября, 2017, 00:50

Manque de temps et adaptabilité.

Les plus grandes différences dans les taux d'hyperstress se trouvent dans les secteurs d'activité, variant du simple au double.

Le stress peut parfois s'aggraver jusqu'à un niveau dépressif élevé, qui concerne 29% des Français interrogés.

Les secteurs où le taux d'hyperstress est le plus important sont: santé humaine et actions sociales (42%); arts, spectacles et activités récréatives (31%); services (29%); activités financières et d'assurance (28%). Ajouter à cela que plus de la moitié d'entre eux (52%) présente un niveau d'anxiété élevé (manifestations importantes d'anxiété ou probabilité de pathologie) dans le cadre de leur activité professionnelle. Pour arriver à ces conclusions, le cabinet Stimulus a suivi 32.137 salariés pendant quatre ans (2013-2017). "Comme pour la cigarette et le cancer du poumon, il existe un lien direct établi entre niveau de stress très élevé et risque de burn-out".

Les secteurs les moins touchés?

Sur le plan générationnel, la tranche d'âge la plus atteinte par le stress est celle des 40-50 ans, chez qui on retrouve également la plus forte fréquence des burn-out et suicides au travail.

À l'opposé, les secteurs des "transports et entreposage", du "commerce", de "la production et distribution d'eau, assainissement, gestion des déchets et dépollution" et de "l'industrie manufacturière" (avec respectivement 20%, 21%, 21% et 21% d'hyperstress) connaissent moins de stress.

Si vous êtes stressés dans votre travail, vous faites partie du quart des actifs français qui souffrent d'anxiété au quotidien, dans leur vie professionnelle.

L'ancienneté au sein de l'entreprise a aussi une incidence: 28% des personnes étant chez le même employeur depuis plus de 25 ans sont frappés par ce mal, alors qu'ils ne sont que 19% chez ceux présent depuis moins de cinq ans.

Les facteurs de cet hyperstress sont le travail et son organisation. L'étude évoque notamment le fait de " devoir traiter des informations complexes et nombreuses " (pour 72% des salariés), " le manque de temps " (62%) et dans une moindre mesure " des objectifs difficiles à atteindre " (41%). Seulement 15% avouent entretenir de mauvaises relations avec leurs supérieurs et 18% mettent en cause des contacts non satisfaisant avec les gens.