Lundi, 20 Novembre, 2017

"Petit et gros" : Donald Trump provoque Kim Jong-Un sur Twitter

Le président américain Donald Trump le 9 novembre 2017 à PékinNicolas ASFOURI Le président américain Donald Trump le 9 novembre 2017 à PékinNicolas ASFOURI
Manon Joubert | 13 Novembre, 2017, 00:36

Donald Trump s'est montré plus à l'aise lorsqu'il a évoqué son ennemi asiatique préféré, le leader nord-coréen: "Pourquoi Kim-Jong-Un m'insulterait-il en me traitant de vieux alors que je ne le traiterai JAMAIS de petit gros?".

Jusqu'à présent, chaque fois que Trump a élevé le ton, Pyongyang a reculé. Le régime nord coréen l'avait traité de "vieux lunatique" en faisant référence aux propos tenus par le Président Trump jugé de "remarques imprudentes".

Questionné lors d'une conférence de presse avec son homologue vietnamien, plus tard dimanche, à savoir s'il pourrait devenir ami avec le dirigeant nord-coréen, Donald Trump a répondu que "cela serait bizarre, mais c'est certainement une possibilité".

"L'avenir de cette région et de ses merveilleux habitants ne peut être pris en otage par les fantasmes tordus de conquête violente d'un dictateur et par le chantage nucléaire", a-t-il déclaré.

Mais le fougueux président américain semble à présent vouloir modérer sa rhétorique agressive face au Nord avec l'emploi de termes moins provocateurs contrairement aux derniers mois.

Cet adoucissement fait suite à sa récente visite en Corée du Sud au cours de laquelle il a eu un sommet avec le président Moon Jae-in qui a écarté toute possibilité de guerre et insisté sur une solution "pacifique" à l'impasse nucléaire avec le Nord.