Mercredi, 25 Avril, 2018

Pas de troisième mandat pour Benkirane à la tête du PJD

Le PJD vote contre un troisième mandat de Benkirane Le Parlement du PJD vote contre un 3e mandat de Benkirane
Manon Joubert | 27 Novembre, 2017, 00:49

"Quand on est dans une démocratie, on doit s'attendre à ce que l'on vote ou non pour toi", déclare à la presse Abdelilah Benkirane à la fin de la session.

Dimanche, le conseil national du PJD, réuni en session extraordinaire à Salé, près de Rabat, a voté majoritairement (126 voix sur 231) contre un amendement qui aurait permis à Abdelilah Benkirane de briguer un 3e mandat comme secrétaire général du parti. Abdelilah Benkirane, dont le second mandat consécutif expire le 10 décembre 2017, ne pourra plus prétendre à un troisième mandat.

Tenue à huis-clos durant deux jours, cette session extraordinaire sera consacrée à la présentation d'un document relatif aux orientations futures du parti, à l'adoption d'un projet d'amendement des statuts et à l'approbation de la procédure d'élection du conseil national par le congrès national, qui sera organisé sous le signe " Ensemble pour poursuivre l'édification démocratique ".

Le vote contre un troisième mandat pour Benkirane met un terme à une longue polémique autour de la question. La fin de son deuxième mandat a coïncidé avec les éléctions législatives, ce qui a entraîné un report du congrès. élu chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a été démis de ces fonctions suite au limogeage royal. Mustapha Ramid, qui s'y était clairement opposé, avait eu des critiques acerbes à l'encontre du secrétaire général. Certains cadres du Mouvement de l'unicité et la réforme (MUR), bras idéologique du PJD, notamment Ahmed Raissouni et Mohamed El Hamdaoui s'opposaient également au maintien de Benkirane à la tête du parti.