Lundi, 20 Novembre, 2017

Pas d'accord sur le renouvellement de la licence du glyphosate

Nouveau round pour le glyphosate Glyphosate : que va décider l'Europe ce jeudi ?
Marie-Paule Arceneaux | 10 Novembre, 2017, 00:19

Les pays qui se sont abstenus: Allemagne, Bulgarie, Pologne, Portugal, Roumanie. Si une fois encore aucune majorité ne se dégage - dans un sens ou dans l'autre - la décision reviendra entre les mains de la Commission qui clame depuis le début des discussions qu'elle ne donnera pas son feu vert à cette autorisation sans majorité claire. La Commission européenne a revu la durée du renouvellement à 5 ans (contre 10 ans jusque-là). Or, pour que la proposition soit validée ou infirmée, une majorité qualifiée est requise, soit 16 États (sur 28) qui représentent au moins 65% de la population totale de l'UE.

La France et la Belgique, notamment, ont affirmé qu'ils ne souhaitaient pas de prolongation de la licence d'exploitation du glyphosate au sein de l'Union européenne.

"Pas de majorité qualifiée pour la réautorisation du glyphosate dans un vote aujourd'hui (jeudi)", a indiqué la ministre luxembourgeoise Carole Dieschbourg sur Twitter, un résultat dont s'est aussi fait écho le ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme.

La France, poids lourd démographique de l'UE, avait annoncé mercredi sa volonté de voter contre.

"Le ministre de la Transition écologique et solidaire a par ailleurs souligné que l'Hexagone était sur un objectif de sortie et non de renouvellement à la fin de la période de trois ans". Cet herbicide controversé avait été classé comme "cancérogène probable" en mars 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence dépendant de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Mais "plusieurs" Etats s'étaient prononcés en faveur d'un renouvellement pour 15 ans et avaient ajouté que le compromis le plus bas qu'ils pourraient accepter était de sept ans. Les adversaires du glyphosate estiment eux que le principe de précaution devrait prévaloir. La substance active, herbicide le plus utilisé dans l'UE, est plébiscitée par les cultivateurs pour son efficacité et son faible coût. Mais il est aussi, à ce jour, un allié indispensable des agriculteurs européens.

"Ni les émotions, ni la politique ne devraient régir des décisions aussi importantes", a regretté le secrétaire-général du syndicat Pekka Pesonen.