Lundi, 20 Novembre, 2017

Opel souhaite réduire les coûts sans fermetures d'usines ni départs contraints

Opel: moins de modèles mais davantage d'électriques Opel: moins de modèles mais davantage d'électriques
Napoleon Lievremont | 10 Novembre, 2017, 00:26

Opel/Vauxhall a par ailleurs répété les objectifs d'une marge opérationnelle courante de 2% pour sa division automobile d'ici 2020, puis 6% d'ici 2026, ainsi que de synergies annuelles de 1,1 milliard d'euros d'ici 2020 et 1,7 milliard d'ici 2026. Au programme: recherche de synergies, rationalisation de la production et baisse des coûts de revient.

Avec l'acquisition d'Opel et sa marque sœur anglaise Vauxhall, bouclée fin juillet pour 1,3 milliard d'euros, PSA est, certes, devenu le deuxième constructeur européen derrière l'allemand Volkswagen, avec 17% de part de marché. Dans le même temps, ces économies s'accompagneront de restriction de dépenses dans plusieurs fonctions. D'ici 2024, le constructeur devra réaliser plus de 10% de ses opérations hors d'Europe, alors que le groupe reste majoritairement une marque européenne, excepté la Russie.

Dans ce plan dont la face visible sera le produit, Opel/Vauxhall vise aussi un meilleur ratio en matière de coûts de production, logistique et masse salariale/chiffre d'affaires. Objectif: retour à la rentabilité d'ici à 2020. Les PDG de Peugeot Citroën et de la marque allemande souhaitent réduire les coûts de production, multiplier les exportations, afin de ramener le constructeur allemand à la rentabilité. Les plateformes CMP et EMP2 du Groupe PSA seront installées dans toutes les usines Opel outre-Rhin. Dans un premier temps, un SUV basé sur la plateforme EMP2 est prévu à Eisenach en 2019, il sera suivi d'un véhicule du segment D (berline) à Rüsselsheim. Précision: en 2021, les SUV devraient représenter 40 % des ventes d'Opel. Les familles de chaîne de traction seront également optimisées pour passer de 10 à 4.

Tous les nouveaux véhicules Opel/Vauxhall seront conçus par le centre R&D de Rüsselsheim, qui deviendra un centre de compétence global pour le groupe PSA. En 2024, toutes les voitures Opel reposeront sur des architectures PSA.

L'abaissement du point mort financier d'Opel à 800 000 véhicules permettra de créer un business model profitable quels que soient les vents contraires.

Opel promet un lancement majeur par an ainsi que neuf nouvelles carrosseries d'ici 2020. Le nouvel utilitaire Opel Combo sera présenté en 2018.

Via la mise en commun des plateformes, architecture et des technologies, PSA compte faire d'Opel/Vauxhall des marques à la pointe de l'électromobilité.

D'ici à 2024, l'offre de véhicules particuliers Opel en Europe sera électrifiée avec un moteur électrique ou plug-in hybride, en complément de moteurs thermiques efficients.

D'ici 2020, Opel proposera 4 lignes de produits électrifiées, dont le Grandland X hybride rechargeable ainsi que la Corsa en version électrique. La Turquie sera l'un des premiers marchés de conquête d'Opel, qui se déploiera sur plus de 20 nouveaux marchés d'ici à 2022, comme Taiwan, l'Arabie Saoudite ou encore l'Argentine. Deux pays majeurs sont concernés par ce déploiement, le Brésil et la Chine. " prévoit aussi l'arrivée de plusieurs nouveautés au cours des prochaines années".